NOUVELLES

Le Québécois Maxime Giroux récompensé au Festival du film de Toronto

14/09/2014 02:26 EDT | Actualisé 14/11/2014 05:12 EST

TORONTO - Le Québécois Maxime Giroux a remporté le prix du Meilleur film canadien pour son long métrage «Félix et Meira» au dernier jour du Festival international du film de Toronto, dimanche.

«The Imitation Game», réalisé par Morten Tyldum, a quant à lui été élu meilleur film par le public. Le film, basé sur une histoire vraie, met en vedette l'acteur Benedict Cumberbatch, qui incarne le rôle du cryptologue britannique Alan Turing.

Il a battu les finalistes «Learning to Drive», avec Ben Kingsley, et «St.Vincent», mettant en vedette Bill Murray.

«C'est une histoire formidable qui n'est pas bien connue», a expliqué le directeur artistique du festival, Cameron Bailey.

L'acteur Benedict Cumberbatch a été la véritable vedette du festival, lui qui participait à trois films en compétition. Mais c'est davantage le personnage qu'il jouait dans le film qui a fasciné, selon Bailey.

Alan Turing, en plus d'avoir joué un rôle dans la victoire des alliés au cours de la Deuxième Guerre mondiale, particulièrement en aidant à décoder les messages du haut-commandement allemand, a aussi contribué aux connaissances dans le domaine de l'informatique.

Malgré cela, «nous n'en savons pas beaucoup sur lui», estime Bailey.

Turing a été condamné pour son homosexualité en 1952, avant de mourir deux ans plus tard.

«Le fait qu'il a dû souffrir en raison de son orientation sexuelle est, en soi, un drame, qui mérite d'être raconté. C'est une histoire avec beaucoup d'éléments intéressants», a poursuivi Bailey.

Le grand prix du public est souvent un présage pour la cérémonie des Oscars. Trois des six derniers gagnants au Festival ont aussi été les récipiendaires du prix pour le meilleur film aux Oscars, comme «Esclave pendant 12 ans», «Le discours du roi» et «Slumdog Millionaire».

Plusieurs autres films biographiques ont été remarqués par la critique, dont «Wild», du réalisateur québécois Jean-Marc Vallée. L'actrice Reese Witherspoon y joue le rôle de Cheryl Strayed, une femme qui tente de trouver sa voie. «Mr. Turner», réalisé par le Britannique Mike Leigh, raconte l'histoire du peintre J.M.W. Turner, incarné par Timothy Spall. Par ailleurs, dans «The Theory of Everything», Eddie Redmaye s'est fondu dans le personnage du scientifique Stephen Hawking.

Finalement, «Foxcatcher», dans lequel Steve Carrell incarne le multi-milliardaire excentrique John du Pont, a aussi beaucoup plu au public.

Ces films ont tous un dénominateur commun, selon Bailey: ce sont des histoires dont on entend peu parler. «Il y a, chaque année, de bons films biographiques, mais nous voyons ici des histoires puissantes qui sont méconnues», a-t-il souligné.

D'autres gagnants

«Beats of the Antonov» a été sacré meilleur documentaire. Le réalisateur Hajooj Kuka y dresse les portraits de fermiers soudanais qui se font bombarder par le gouvernement.

Jeffrey St. Jules a remporté le prix du meilleur premier film canadien pour «Bang Bang Baby».

Taika Waititi et Jemaine Clement ont été récompensés pour «What do we do in the Shadows» dans le programme populaire du festival Midnight Madness.

«Nous sommes vraiment heureux d'avoir gagné. Nous sommes flattés», a commenté Clement, qui a déjà été finaliste plusieurs fois au Gala des Emmy.

PLUS:pc