NOUVELLES

Le GRIS-Montréal en campagne pour démystifier l'homosexualité

14/09/2014 03:38 EDT | Actualisé 14/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Le Groupe de recherche et d'intervention sociale de Montréal (GRIS-Montréal) espère pouvoir amasser 200 000 $ au cours de sa 20e campagne de financement, lancée dimanche.

GRIS-Montréal, qui a pour objectif de démystifier l'homosexualité et la bisexualité en milieu scolaire, cherche aussi des bénévoles. Ces derniers sont appelés à se déplacer dans les écoles pour parler de leur vécu et répondre aux questions des jeunes sur la diversité des orientations sexuelles.

Au fil des ans, des bénévoles ont vu quelque 300 000 jeunes dans plus de 600 établissements de la grande région de Montréal.

Les comédiens Macha Limonchik et Vincent Bolduc sont encore cette année les porte-parole de l'organisme.

Mme Limonchik a une fois de plus rappelé l'importance de cette cause. «C'est un travail essentiel, a-t-elle mentionné. Ce ne sont pas tous les parents qui peuvent discuter ou démystifier l'homophobie. Encore aujourd'hui, pour certains, il est gênant ou tabou de parler de ça en famille. Si ce n'est pas à la maison, c'est à l'école, il faut qu'il y ait quelqu'un qui le fasse. Donc, des bénévoles formés par GRIS vont dans les écoles pour se raconter et par la suite les élèves discutent avec l'être humain derrière son orientation», a-t-elle expliqué.

La comédienne s'étonne que les choses n'avancent pas assez vite dans la société. «Parler de bisexualité et d'homosexualité à l’école est encore perçu, parfois même par nos élus, comme quelque chose dont on ne doit pas faire la promotion. L'homophobie et l'ignorance ne sont jamais bien loin», a rappelé Mme Limonchik, mère d'une fillette de 5 ans.

«C'était naturel pour moi. Il y a un besoin réel. Déjà, le parcours scolaire est difficile pour tous et toutes, et en particulier pour ceux et celles qui ont une orientation sexuelle différente. Ça peut causer de gros dommages aux enfants. Le travail de GRIS-Montréal est bénéfique. On en entend parler après le passage de bénévoles dans les écoles», a précisé celle qui en est à sa septième contribution comme porte-parole de GRIS-Montréal, alors que Vincent Bolduc participe à sa première campagne annuelle de financement.

L'animateur Jean-Philippe Dion a par ailleurs annoncé qu'il allait collaborer à un livre sur les 20 ans de GRIS-Montréal. Il comprendra des témoignages de bénévoles et ceux d'une vingtaine de personnalités publiques gaies ou lesbiennes, dont M. Dion, qui ont peu parlé ou même jamais parlé de cet aspect de leur vie.

Écrit par Robert Pilon, ancien président du GRIS-Montréal, le livre devrait paraître en mars 2015.

PLUS:pc