NOUVELLES

Ebola: un quatrième médecin malade au Sierra Leone est finalement mort

14/09/2014 10:46 EDT | Actualisé 14/11/2014 05:12 EST

FREETOWN, Sierra Leone - La Sierra Leone a perdu un quatrième médecin aux griffes de l'Ebola après une tentative ratée de transporter celle-ci à l'étranger pour y recevoir des soins, a annoncé dimanche un responsable gouvernemental, dans le cadre d'un important recul pour ce pays pauvre qui combat la mortelle maladie, et qui manque cruellement de docteurs et d'infirmières.

La Dre Olivet Buck est morte tard samedi, quelques heures après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) eut annoncé qu'elle ne pouvait pas aider à l'évacuer vers l'Allemagne pour être soignée, a confié à l'Associated Press le médecin-chef Brima Kargbo. La Sierra Leone avait réclamé des fonds de la part de l'OMS pour transporter Mme Buck, affirmant que le pays ne pouvait se permettre de perdre un autre docteur.

L'OMS a indiqué qu'elle ne pouvait pas répondre favorablement à cette demande, mais allait plutôt oeuvrer pour offrir au médecin «les meilleurs soins possibles» en Sierra Leone, y compris un possible accès à des traitements expérimentaux. L'Ebola se répand par contact direct avec les fluides corporels des gens contaminés; les médecins et les infirmières sont ainsi particulièrement vulnérables face au virus pour lequel il n'existe aucun vaccin ou traitement officiel.

Plus de 300 travailleurs du réseau de la santé sont tombés malade en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Près de la moitié sont morts, dit l'OMS.

Les infections ont exacerbé les pénuries de professionnels de la santé dans les pays d'Afrique de l'Ouest dont le réseau hospitalier était déjà déficient.

Jusqu'à maintenant, seuls des ressortissants étrangers ont été évacués de la Sierra Leone et du Liberia pour obtenir des soins.

Le Dr Sheik Humarr Khan, le plus grand spécialiste de l'Ebola en Sierra Leone, aurait pu être évacué vers l'Europe lorsqu'il est mort de la fièvre hémorragique à la fin juillet.

PLUS:pc