NOUVELLES

L'État islamique dit avoir décapité le Britannique David Haines

13/09/2014 06:34 EDT | Actualisé 13/11/2014 05:12 EST

BEYROUTH - Le groupe extrémiste État islamique dit avoir décapité le travailleur humanitaire britannique David Haines dans une nouvelle vidéo similaire à celles ayant annoncé précédemment les meurtres de deux journalistes américains.

M. Haines avait été porté disparu en Syrie l'an dernier.

La vidéo a fait surface, samedi, au lendemain d'un appel public de la famille du travailleur britannique, qui exhortait ses kidnappeurs à entrer en contact avec elle.

Le premier ministre britannique, David Cameron, a condamné le geste comme un «acte du mal à l'état pur». M. Cameron a confirmé la mort de M. Haines dans une déclaration affichée tard samedi sur son compte officiel Twitter, après que le ministère britannique des Affaires étrangères eut affirmé tenter le plus rapidement possible de vérifier l'authenticité de la vidéo.

Le premier ministre est retourné à sa résidence de Downing Street et doit présider dimanche à une rencontre de l'équipe d'intervention d'urgence du gouvernement. M. Cameron a promis que le gouvernement ferait «tout en son possible pour traquer ces assassins et pour que justice soit faite, indépendamment du temps que cela prendra».

Le président Barack Obama a aussi condamné samedi le «meurtre barbare» de M. Haines par l'État islamique, exprimant sa solidarité avec le Royaume-Uni, «proche ami et allié».

«Nous allons travailler avec le Royaume-Uni et une vaste coalition de pays dans la région et à travers le monde pour amener les responsables de cet acte horrible devant la justice, et pour détruire cette menace sur les gens de nos pays, de la région et du monde», a dit M. Obama.

Des combattants de l'État islamique ont déjà décapité deux journalistes américains, de même que des combattants kurdes et libanais, et publié des vidéos en ligne comme preuves. À la fin de la dernière vidéo sur la décapitation de l'Américain Steven Sotloff, ils menaçaient de tuer M. Haines et le montraient brièvement à l'écran.

Le travailleur humanitaire âgé de 44 ans avait été enlevé en Syrie en 2013 alors qu'il oeuvrait pour une agence internationale. Le gouvernement britannique avait été en mesure de garder secret l'enlèvement pour des raisons de sécurité jusqu'à la diffusion de la précédente vidéo.

«Si cela est vrai, il s'agit d'un autre meurtre horrible, a dit le ministère britannique des Affaires étrangères par communiqué. Nous offrons à la famille tout le soutien possible. Elle demande de ne pas être importunée à ce moment.»

Dans la nouvelle vidéo, le groupe menace de tuer un autre Britannique. Les deux hommes sont vêtus de combinaisons oranges, devant un secteur désertique syrien, similaire à celui aperçu dans les vidéos précédentes.

Le groupe du renseignement SITE, un organisme américain de surveillance des opérations antiterrorisme, a fait état de la vidéo, qui a aussi été diffusée en ligne par des usagers liés à l'État islamique.

L'homme aux côtés du travailleur humanitaire fait valoir au gouvernement britannique que son alliance avec les États-Unis ne fera qu'«accélérer sa destruction» et qu'elle entraînera les Britanniques dans une «autre guerre sanglante».

PLUS:pc