NOUVELLES

Ebola: l'OMS ne peut aider la Sierra Leone à évacuer une médecin infectée

13/09/2014 10:22 EDT | Actualisé 13/11/2014 05:12 EST

FREETOWN, Sierra Leone - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé samedi ne pas pouvoir répondre favorablement à une demande de la Sierra Leone de fonds pour évacuer une médecin infectée par l'Ebola.

La docteure Olivet Buck est le quatrième médecin dans ce pays à être atteint de la maladie de l'Ebola, qui aurait fait 2400 morts en Afrique de l'Ouest, selon l'OMS. Le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée ont affiché la vaste majorité des cas.

La Sierra Leone a demandé des fonds à l'OMS, vendredi, pour amener la médecin en Allemagne. Une lettre du bureau du président Ernest Bai Koroma indique qu'il a approuvé le transfert de Mme Buck dans un hôpital de Hambourg, en Allemagne, «où ils sont prêts à l'accueillir».

Mme Buck, citoyenne de la Sierra Leone, serait le premier médecin de l'un des pays touchés les plus durement par l'Ebola à recevoir un traitement à l'étranger. Les trois autres médecins touchés au Sierra Leone sont morts dans ce pays.

La lettre, envoyée au représentant du pays à l'OMS, vendredi, et vue samedi par l'Associated Press, a indiqué que Mme Buck avait été testée positive à l'Ebola, mardi. La lettre mentionne que la médecin est «très malade».

Tout de même, un porte-parole de l'OMS a affirmé samedi que l'organisation ne pouvait pas répondre favorablement à la requête et que plutôt, elle s'affairerait à offrir à Mme Buck «les meilleurs soins possibles» au Sierra Leone, incluant l'accès à des traitements expérimentaux.

«L'OMS n'est pas en mesure d'organiser l'évacuation de cette médecin (en Allemagne), mais explore toutes les options pour s'assurer des meilleurs soins», a dit Tarik Jasarevic.

Il n'y a pas de traitement certifié contre l'Ebola, bien qu'un petit nombre de patients ont reçu des traitements qui n'avaient pas encore été testés sur des humains, avec des résultats mitigés.

Puisque l'Ebola est seulement transmis par le contact avec les fluides corporels de personnes présentant des symptômes ou avec les corps de victimes, les travailleurs de la santé ont été particulièrement vulnérables.

Un total de 301 travailleurs de la santé avaient été infectés en date du 7 septembre en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, selon l'OMS. De ce nombre, qui inclut les cas probables et soupçonnés en plus des cas confirmés, 144 sont morts.

Jusqu'à maintenant, seulement les travailleurs humanitaires et de la santé étrangers ont fait l'objet d'évacuations à partir de la Sierra Leone et du Liberia pour des traitements.

Le ministère cubain de la Santé a annoncé vendredi l'envoi de 160 travailleurs de la santé pour combattre l'Ebola en Sierra Leone, un effort salué par l'OMS.

PLUS:pc