POLITIQUE

Des manifestants demandent au fédéral un sursis pour Mirabel

13/09/2014 01:01 EDT | Actualisé 13/11/2014 05:12 EST
FOTOimage

MONTRÉAL - Une manifestation est prévue samedi après-midi devant le siège social d’Aéroports de Montréal (ADM) afin d'inviter la direction de l'organisme et le gouvernement fédéral à surseoir pour trois mois au projet de démolition de l’aérogare de Mirabel.

Les manifestants, regroupés au sein du groupe d'intérêt SAM, pour Sauvons l'aérogare de Mirabel, comptent remettre une «déclaration citoyenne» à ADM qui devrait avoir un représentant sur place. L'événement aura lieu dans le stationnement de l’hôtel Marriott de l’aéroport Montréal-Trudeau.

Mais à l'assemblée du conseil d'administration d'ADM, prévue mardi, les membres devraient divulguer le nom de l'entrepreneur retenu pour la démolition de l'aérogare. L'appel d'offres en lien avec le démantèlement de l'établissement avait été lancé le premier mai dernier.

Maintenant, le fondateur de SAM, Robert Charron, interpelle directement le gouvernement fédéral dont le sénateur conservateur Claude Carignan, qui connaît bien le secteur de Mirabel, ayant été maire de la municipalité voisine, Saint-Eustache, pendant près de dix ans. Soulignant que la démolition est une option «à éviter», il a imploré le gouvernement fédéral à «trouver une nouvelle vocation» aux installations, rappelant notamment le projet d'un centre de foires. M. Charron a toutefois mentionné qu'il n'avait pas de préférence à ce sujet.

L'objectif principal du groupe est «sauver le bâtiment principal», a précisé M. Charron.

Une cinquantaine de personnes doivent prendre part à la manifestation.

Mercredi dernier, ADM a opposé une fin de non-recevoir aux promoteurs d'un centre de foires qui demandaient que le processus de démolition de l'aérogare désaffecté de Mirabel soit retardé de trois mois.

Mirabel avant sa démolition