NOUVELLES

Beaudoin ne souffre d'aucun complexe d'infériorité au camp des recrues du CH

13/09/2014 05:01 EDT | Actualisé 13/11/2014 05:12 EST

BROSSARD, Qc - Charles-David Beaudoin a été le dernier appelé, mais il ne souffre d'aucun complexe d'infériorité au camp des recrues du Canadien.

Le défenseur âgé de 20 ans, qui a comme objectif cette saison de parapher un contrat chez les professionnels, veut laisser une belle carte de visite à l'organisation.

Et, qui sait, étirer le plaisir en obtenant une invitation pour le gros camp, la semaine prochaine, ou le camp de l'équipe-école des Bulldogs de Hamilton.

«Plusieurs personnes ne savent peut-être pas qui est Charles-David Beaudoin. Je veux me faire un nom.»

La participation de Beaudoin au camp des recrues est inespérée. Le capitaine des Voltigeurs de Drummondville, de la LHJMQ, a reçu l'appel du Canadien au moment où il s'était fait à l'idée qu'aucune équipe de la LNH ne lui ferait d'invitation.

L'absence à Brossard pour cause de blessure de Marc-Olivier Crevier-Morin, des Olympiques de Gatineau, lui a ouvert la porte.

«Je me suis présenté ici comme le dernier joueur invité, mais je ne suis aucunement intimidé, a affirmé Beaudoin, samedi. Je compte saisir ma chance et m'amuser. Peu importe si je ne dois revenir à la maison qu'avec des commentaires positifs, ce sera un boni.»

Jusqu'à maintenant, il qualifie l'expérience de très positive.

«J'étais très nerveux, mais d'embarquer sur la glace avec tous les autres m'a calmé. Les joueurs sont plus rapides, forts et intelligents. Je dois élever mon niveau de jeu et vite m'adapter à la rapidité d'exécution. J'estime que je me suis bien tiré d'affaires ce matin (samedi).

«Je suis resté détendu et j'ai savouré le moment. Vous savez, pour un Québécois fan du Canadien depuis son enfance comme moi, c'est un honneur d'enfiler le chandail ici aujourd'hui.»

Un baume pour Goulet

D'autres jeunes québécois qui ont été laissés pour compte au repêchage apprécient la chance que leur procure le Canadien. C'est le cas d'Alexandre Goulet, un attaquant natif de Disraëli, membre des Islanders de Charlottetown, dans la LHJMQ.

Pour Goulet, l'invitation du Tricolore lui a permis de vite surmonter la vive déception qu'il a ressentie de ne pas avoir été réclamé au repêchage de juin.

Répertorié 65e espoir en Amérique du Nord, Goulet a quitté les gradins du Wells Fargo Center en compagnie de ses parents le moral plus bas encore que les talons, le 28 juin.

Quelques jours plus tard, le patineur âgé de 18 ans retrouvait le sourire en recevant l'appel du Canadien qui l'invitait à prendre part à son camp de perfectionnement.

«C'était très décevant comme situation, mais heureusement, je n'ai pas été très déçu trop longtemps grâce au Canadien.»

Le joueur de centre qui a amassé 48 points en 2013-14 a fait bonne impression au camp de perfectionnement, comme trois autres Québécois — Bokondji Imama, Stefano Momesso et Philippe Gadoury — et les voilà tous au camp des recrues.

«Je suis très content de poursuivre. C'est une autre belle occasion pour moi de prouver ma valeur et d'inciter les dirigeants à m'avoir à l'oeil le plus longtemps possible», a avancé Goulet, qui sait qu'il doit améliorer sa constance au jeu.

S'il n'obtient pas de contrat avant la fin de l'aventure, Goulet tentera de connaître une saison du tonnerre à l'Île du Prince-Édouard afin de susciter l'intérêt des recruteurs de la LNH en vue du repêchage de 2015.

PLUS:pc