NOUVELLES

Une nouvelle présidente pour l'Association des industries canadiennes de défense

12/09/2014 04:32 EDT | Actualisé 12/11/2014 05:12 EST

OTTAWA - La relation entre Ottawa et les entreprises du secteur de la défense pourrait s'améliorer, alors que les grandes associations du domaine se préparent à nommer une nouvelle présidente qui a été très étroitement impliquée dans la mise sur pied de la stratégie d'approvisionnement de l'armée canadienne.

L'Association des industries canadiennes de défense et de sécurité nommera ainsi Christyn Cianfarani lors d'une annonce publique attendue sous peu.

Elle remplacera Tim Page, qui a démissionné au printemps pour accepter un poste aux chantiers navals de Vancouver.

L'embauche de Mme Cianfarani, une ancienne employée de l'entreprise montréalaise CAE, a été annoncée à l'interne cette semaine. Elle sera la première femme à diriger l'association.

Quelques projets ratés et des demandes bâclées en matière d'approvisionnement militaire au cours des dernières années ont provoqué un sentiment croissant de frustration au sein de l'industrie de la défense.

Parmi ces problèmes, on compte l'annulation, l'automne dernier, du contrat de véhicules de combat rapproché de 2 milliards $ US, l'annulation puis la relance du programme de navires de ravitaillement, et la tentative bâclée d'achat des chasseurs F-35.

Des sources au sein de l'industrie de la défense indiquent que la nomination de Mme Cianfarani signale ce qui pourrait être un tournant important vers des relations plus cordiales.

Elle faisait partie de l'équipe mise sur pied par Tom Jenkins, le dirigeant d'Open Text, afin d'aider à restructurer les demandes d'approvisionnement pour le gouvernement conservateur.

Mme Cianfarani, diplômée du Collège militaire royal du Canada, était considérée comme une actrice essentielle du développement de la stratégie d'approvisionnement.

PLUS:pc