NOUVELLES

T.-N.-et-L.: les conservateurs choisissent samedi le nouveau premier ministre

12/09/2014 04:27 EDT | Actualisé 12/11/2014 05:12 EST

SAINT-JEAN, T.-N.-L. - Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Tom Marshall, a remercié ses collègues et a recueilli ses effets personnels, vendredi, alors qu'il se prépare à quitter son poste de chef du gouvernement. Il ne restera plus, cette fin de semaine, qu'à choisir son successeur.

Quelque 750 délégués du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador se choisiront un nouveau leader à Saint-Jean, celui qui, du même coup, deviendra 12e premier ministre de l'histoire de la province.

Le résultat du vote sera connu samedi lors de la convention du parti, à Saint-Jean. Les trois candidats en lice sont tous d'anciens ministres: Paul Davis, Steve Kent et John Ottenheimer.

M. Marshall a accepté le poste sur une base intérimaire après le départ de Kathy Dunderdale en janvier, et a supervisé une première course au leadership avortée lorsque trois candidats se sont retirés.

L'homme de 67 ans a d'ailleurs quelque peu tourné en ridicule les problèmes de leadership des progressistes-conservateurs au cours d'un discours au ton léger prononcé vendredi au bâtiment de la Confédération et qui a suscité bon nombre de rires et d'applaudissements.

Il a également remercié les fonctionnaires pour leurs efforts pendant son mandat de premier ministre.

Les progressistes-conservateurs sont au pouvoir depuis 2003 mais de nombreux sondages les font maintenant traîner de l'arrière au profit du Parti libéral. Ils ont perdu quatre élections complémentaires et trois autres scrutins pourraient être bientôt nécessaires car les démissions ministérielles s'additionnent.

À Terre-Neuve-et-Labrador, la loi provinciale prévoit que le vainqueur de la course au leadership devra tenir des élections générales dans les 12 mois suivant son assermentation comme premier ministre.

PLUS:pc