NOUVELLES

Rob Ford quitte la course à la mairie de Toronto, son frère le remplace

12/09/2014 12:58 EDT | Actualisé 12/11/2014 05:12 EST

TORONTO - Le maire de Toronto, Rob Ford, a annoncé vendredi qu'il quittait la course à la mairie de Toronto pour se concentrer sur sa santé, après la découverte d'une tumeur dans son abdomen plus tôt cette semaine. Son frère, le conseiller municipal Doug Ford, sera candidat à sa place.

Un secrétaire de la mairie, entouré d'une meute de journalistes, a annoncé le désistement de Rob Ford en début d'après-midi à l'hôtel de ville. Cela n'empêchera cependant pas le controversé maire de demeurer en politique active, puisqu'il se présentera tout de même pour un poste de conseiller municipal.

«Les gens me connaissent comme quelqu'un qui fait face aux événements et qui n'abandonne jamais», a déclaré Rob Ford par communiqué. «Je pourrais maintenant faire face à la plus grande bataille de ma vie, et je veux que les gens de Toronto sachent que j'affronterai ce défi sans broncher.»

M. Ford, qui a dit avoir «le coeur lourd» à l'idée de mettre fin à sa course à la mairie, sera plutôt candidat sur son territoire de l'ouest torontois, où son neveu Michael Ford, inscrit comme candidat à un poste de conseiller, s'est retiré vendredi.

Son frère Doug Ford a officiellement annoncé qu'il prenait sa place comme candidat à la mairie. La date limite pour retirer ou ajouter des noms sur la liste des candidats à la mairie de Toronto avait été établie à 14 h, vendredi.

«J'ai demandé à Doug de se présenter à la mairie de Toronto, parce que nous avons besoin de lui. (...) Nous ne pouvons pas reculer», a ajouté le maire sortant.

Doug Ford a livré vendredi soir, à la maison de sa mère dans l'ouest de la ville, un discours empreint d'émotion, dans lequel il a promis de poursuivre le travail de son frère.

«(Rob) m'a dit qu'il avait besoin de moi pour prendre le flambeau pendant qu'il se concentrerait à se rétablir (...) J'ai compris que, oui, je voulais honorer la demande de Rob, mais c'est aussi important pour moi de continuer le travail que nous avons commencé. Je veux continuer de servir cette grande ville et vous, chers citoyens», a-t-il expliqué, la voix parfois brisée par les sanglots.

Le politicien de 49 ans a ensuite indiqué qu'il allait prendre quelques jours pour se recueillir avec sa famille, avant de se lancer dans la campagne électorale la semaine prochaine.

Comme son frère, Doug Ford a un bilan controversé, selon certains. Il s'est livré plusieurs fois à des joutes verbales, notamment contre le chef de police de Toronto et contre l'écrivaine canadienne Margaret Atwood.

Rob Ford, âgé de 45 ans, a été admis à l'hôpital mercredi pour des douleurs abdominales intenses, et les médecins ont découvert qu'il avait une tumeur à l'abdomen. On ignore encore s'il s'agit d'un cancer.

Il devait subir un examen d'imagerie par résonance magnétique vendredi. Les résultats de la biopsie qu'il a déjà subie pour déterminer s'il s'agit d'une tumeur maligne ne seront pas connus avant une semaine environ.

Sa décision a suscité plusieurs réactions sur les réseaux sociaux. Certains ont célébré son départ, alors que d'autres ont exprimé leurs regrets.

«Je me sens vraiment mal pour Rob Ford», a écrit un internaute sur Twitter.

Un autre a plutôt lancé ce commentaire ironique: «J'avais vraiment hâte de voir Rob Ford se faire battre par le vote démocratique. (...) Malheureusement, notre ville sera privée de ce moment».

Si Olivia Chow, l'une de ses principales rivales à la mairie, a refusé de commenter la nouvelle, le candidat John Tory, qui mène dans les sondages, n'a pas été tendre à l'égard de Doug Ford.

«Je ne pense pas que Doug Ford offrira la même chose (que son frère). En fait, il fera peut-être pire», a-t-il affirmé.

Le politologue Myer Siemiatycki, de l'Université Ryerson, estime que Doug Ford pourrait avoir moins de succès que son frère.

«L'une des forces de Rob Ford est sa capacité d'entrer en contact avec les gens (...) Il a une dimension chaleureuse», a-t-il souligné.

Les nouveaux ennuis de santé de Rob Ford surviennent un peu plus de deux mois après son retour à la mairie, à la suite d'un passage en cure de désintoxication. Il s'agit d'une année riche en scandales pour M. Ford, au cours de laquelle il a été forcé d'admettre qu'il avait consommé du crack dans un «état de stupeur éthylique». Il avait aussi été filmé et enregistré alors qu'il proférait des propos injurieux. Il fait l'objet d'une enquête policière qui est toujours en cours.

Il a survécu de justesse à une procédure judiciaire qui l'aurait éjecté de son poste pour avoir violé des règles sur les conflits d'intérêts, et le conseil municipal lui a retiré la majorité de ses pouvoirs.

Sa série de problèmes en ont fait une célébrité internationale et l'annonce de son hospitalisation a fait les manchettes à travers le monde.

PLUS:pc