NOUVELLES

N.-B.: les accusations contre un candidat libéral sont abandonnées

12/09/2014 03:05 EDT | Actualisé 12/11/2014 05:12 EST

FREDERICTON - Un candidat libéral aux élections provinciales du Nouveau-Brunswick, qui avait été suspendu par le parti après avoir été accusé de fraude et de fabrication de faux documents, a pu réintégrer les rangs de la formation lorsque les accusations ont été abandonnées, vendredi.

Andrew Harvey était accusé en compagnie de deux autres personnes et de trois entreprises, selon des documents déposés à la Cour provinciale de Woodstock, le 29 juillet.

Les informations contenues dans ces documents alléguaient qu'entre le 1er mai 2011 et le 31 décembre 2011, l'accusé avait commis une fraude de plus de 5000 $ envers la province.

Les accusations ont été abandonnées vendredi. Le Parti libéral provincial a indiqué par communiqué que les accusations étaient «sans fondement».

Le sous-procureur général adjoint de la province, Luc Labonté, a publié un communiqué annonçant le retrait des accusations contre Andrew Harvey, David Harvey et Fred Harvey, sans toutefois expliquer pourquoi.

Le communiqué précise que «la décision de retirer les accusations n'engage que le Bureau du procureur de la Couronne, qui est indépendant du gouvernement».

Le cabinet du procureur général n'a pas immédiatement répondu aux demandes d'entrevue.

M. Labonté a précisé qu'en raison du profil de cette affaire, un deuxième examen de dossier avait été initié.

«Il a ensuite été déterminé que les accusations ne répondaient pas au seuil requis pour intenter des poursuites», est-il écrit.

Un examen du processus ayant mené au dépôt des accusations sera maintenant entrepris.

M. Harvey avait été suspendu la semaine dernière à titre de candidat dans la circonscription de Carleton-Victoria, après que les accusations eurent été rendues publiques. Le chef libéral, Brian Gallant, avait alors dit que la décision avait été prise parce que le candidat n'avait pas déclaré ces accusations aux dirigeants du parti.

À ce moment, M. Harvey avait transmis un communiqué dans lequel il s'excusait de ne pas avoir donné ces détails au Parti libéral, ajoutant toutefois qu'il croyait que les accusations étaient sans fondement.

PLUS:pc