NOUVELLES

Le TSX clôture sans grand changement avant la Fed et le référendum en Écosse

12/09/2014 05:05 EDT | Actualisé 12/11/2014 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé sans grand changement vendredi, les opérateurs préférant ne pas prendre de risque à l'approche de la réunion sur les taux d'intérêt de la Réserve fédérale des États-Unis et du référendum sur l'indépendance de l'Écosse, deux événements prévus pour la semaine prochaine.

L'indice composé S&P/TSX a glissé de 2,74 points pour terminer la séance à 15 531,58 points.

La Compagnie de la Baie d'Hudson (TSX:HBC) a offert un certain soutien au marché, le plus vieux détaillant du pays ayant réduit presque de moitié sa perte du deuxième trimestre et augmenté ses ventes, essentiellement grâce à son acquisition du détaillant de luxe Saks. Son action a progressé de 20 cents à 17,87 $.

Le dollar canadien s'est quant à lui déprécié de 0,38 cent US pour toucher un nouveau creux pour les cinq derniers mois, à 90,14 cents US. Le billet vert américain a continué à s'apprécier contre le huard dans un contexte d'inquiétudes vis-à-vis de la croissance économique et du moment que choisira la Fed pour hausse ses taux d'intérêt.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a échappé 61,49 points à 16 987,5 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a glissé de 11,91 points à 1985,54 points et que l'indice composé du Nasdaq a effacé 24,21 points à 4567,6 points.

Les ventes au détail américaines ont progressé de 0,6 pour cent en août par rapport à juillet, notamment grâce à la forte performance du secteur automobile. Par ailleurs, l'indice de consommation de l'Université du Michigan, une donnée suivie de près, s'est raffermi en septembre et a atteint 84,6 points, par rapport à 82,5 points en août.

Les marchés s'attendent à ce que la banque centrale américaine commence à hausse ses taux d'intérêt vers le milieu de l'an prochain, mais les économistes étudieront de près les commentaires de la Fed la semaine prochaine afin d'y déceler tout indice qui pourrait permettre de croire qu'elle agira plus tôt en 2015.

À Toronto, le secteur des métaux de base a été le principal gagnant, avec une croissance de près d'un pour cent, alors que le cours du cuivre gagnait 1 cent US à 3,11 $ US la livre à la Bourse des matières premières de New York. Mais ce secteur a chuté de 4,5 pour cent au cours du dernier mois en raison d'inquiétudes quant à la croissance mondiale.

Le secteur de la finance a aussi été d'un certain appui, avec une croissance de 0,4 pour cent.

Le groupe des sociétés aurifères a affiché le recul de plus marqué, soit environ 0,9 pour cent, pendant que le prix du lingot d'or rendait 7,50 $ US à 1231,50 $ US l'once à New York.

Le secteur de l'énergie a retraité de 0,44 pour cent, le cours du pétrole brut ayant lâché 56 cents US à 92,27 $ US le baril à New York après avoir touché un creux de 16 mois au cours de la séance de jeudi. Les prix ont été tirés vers le bas par la faiblesse de la demande et la hausse de la production aux États-Unis.

L'incertitude entourant la faiblesse économique mondiale, les décisions de la Fed et le référendum au Royaume-Uni a agi comme un éteignoir sur les marchés cette semaine. Le TSX affiche une perte cumulative hebdomadaire de 38 points, soit 0,24 pour cent, tandis que le Dow Jones a effacé 150 points, ou 0,87 pour cent.

PLUS:pc