NOUVELLES

Entente de principe ratifiée à l'usine de Thunder Bay de Bombardier

12/09/2014 02:14 EDT | Actualisé 12/11/2014 05:12 EST
CP File

THUNDER BAY, Ont. - Les centaines d'employés en grève de Bombardier à l'usine de trains légers de Thunder Bay devraient bientôt retourner au travail, après près de neuf semaines de grève, puisqu'ils ont ratifié vendredi une nouvelle convention collective d'une durée de trois ans.

C'est à cette usine ontarienne que sont fabriqués les nouveaux wagons de métro et de tramway pour la Commission de transport de Toronto (CTT), ainsi que des wagons destinés au service ferroviaire de banlieue du réseau GO.

Le syndicat a indiqué vendredi que «la longue liste de concessions» exigée par Bombardier (TSX:BBD.B) ne figurait pas dans le contrat de travail.

Selon Unifor, cette nouvelle convention collective permet de maintenir le régime de retraite pour les employés actuels ainsi que ceux qui seront embauchés plus tard.

Les salaires devraient demeurer inchangés pour la première année, mais des augmentations de 10 cents par heure sont notamment prévues pour les deux années suivantes.

Les quelque 900 membres du local 1075 d'Unifor étaient en grève depuis le 14 juillet dernier. Ils avaient rejeté le mois dernier une «dernière offre» de la compagnie dans une proportion de 80 pour cent au terme d'un vote exigé par le ministère ontarien du Travail à la demande de Bombardier.

«Ça été un été difficile pour les travailleurs, mais ils peuvent retourner au travail en sachant qu'ils se sont tenus debout pour les prochaines générations», a souligné le président national d'Unifor, Jerry Dias, par voie de communiqué.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter