NOUVELLES

BRP compte sur de nouveaux produits pour améliorer ses résultats

12/09/2014 07:02 EDT | Actualisé 12/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - BRP s'attend à ce que le lancement de nouveaux produits l'aide à afficher une meilleure deuxième moitié d'exercice financier, le constructeur de véhicules récréatifs ayant perdu de l'argent au deuxième trimestre.

«Notre première moitié d'année a été plus difficile que nous l'avions prévu mais notre deuxième moitié sera plus forte que nous l'avons anticipé», a expliqué vendredi le chef de la direction de la société de Valcourt, José Boisjoli, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Le constructeur de motoneiges Ski-Doo et de motomarines Sea-Doo a levé le voile vendredi sur de nouveaux ajouts à sa gamme de véhicules tout-terrain Can-Am et à celle des roadsters à trois roues Spyder.

BRP a affiché une perte nette de 3,6 millions $, soit 3 cents par action, pour son trimestre clos le 31 juillet. En comparaison, elle avait réalisé une perte nette de 7,9 millions $, ou 7 cents par action, à la même période l'an dernier.

En excluant les éléments non récurrents, la perte ajustée de BRP s'est établie à 8,8 millions $, ou 7 cents par action, comparativement à un bénéfice ajusté de 7,6 millions $, ou 7 cents par action, un an plus tôt.

Le recul de 16,4 millions $ d'un an à l'autre du résultat ajusté était principalement attribuable aux coûts de ventes et de marketing, à une augmentation de la production dans une installation mexicaine et à une fluctuation défavorable des taux de change.

Les revenus trimestriels se sont chiffrés à 780 millions $, ce qui représente une hausse de 25 pour cent par rapport au chiffre d'affaires de 620,9 millions $ de la même période l'an dernier. BRP a expliqué ce gain essentiellement par les meilleures ventes d'articles saisonniers et de produits toutes saisons, ainsi qu'à une augmentation des ventes de pièces, accessoires et vêtements.

L'appréciation des revenus comprend une fluctuation favorable de 35 millions $ des taux de change, principalement en raison de l'appréciation de l'euro et du dollar américain par rapport au huard, a précisé BRP.

Les ventes internationales ont gagné huit pour cent, malgré les défis rencontrés en Russie et la faiblesse de l'économie en Amérique du Sud.

Les revenus tirés des produits saisonniers comme les Ski-Doo et les Sea-Doo ont avancé de 84,8 pour cent à 259,8 millions $ au cours du trimestre clos le 31 juillet.

L'arrivée du nouveau modèle Sea-Doo Spark et la hausse des volumes de vente de motoneiges pour la saison à venir ont aidé la société à prendre du mieux après un difficile début d'année.

Les ventes de produits toutes saisons, comme les véhicules tout-terrain, ont progressé de 6,9 pour cent à 297,4 millions $ au plus récent trimestre.

Les analystes misaient en moyenne sur un bénéfice ajusté de 8 cents par action, à partir de revenus de 705,5 millions $, d'après les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

BRP a maintenu ses perspectives pour son bénéfice annuel ajusté, qui devrait croître de 10 à 17 pour cent pour atteindre entre 1,55 $ et 1,65 $ par action. Ses prévisions visent en outre un chiffre d'affaires en hausse de 9 à 13 pour cent.

L'analyste Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, a décrit le deuxième trimestre comme un «non-événement», mais il croit que plusieurs investisseurs resteront sceptiques vis-à-vis de l'atteinte des prévisions de BRP, qui requiert qu'elle réalise environ 80 pour cent de son bénéfice avant impôts, intérêt et amortissement dans la deuxième moitié de l'année.

Entre-temps, M. Poirier voit dans le nouveau véhicule Can-Am Maverick suralimenté par turbopropulseur une réponse directe au RZR XP 1000 lancé par son concurrent Polaris à l'été 2013.

«Bien que son poids et son prix ne soient toujours pas disponibles, nous croyons que ce produit va être bien accueilli par les clients et les concessionnaires», a-t-il écrit dans un rapport.

L'action de BRP a cédé vendredi 94 cents, soit 3,6 pour cent, à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 24,91 $.

PLUS:pc