NOUVELLES

La famille de James Foley lance une fondation à son nom

12/09/2014 05:56 EDT | Actualisé 12/09/2014 05:59 EDT
ASSOCIATED PRESS
FILE - This undated file still image from video released April 7, 2011, by GlobalPost, shows James Foley of Rochester, N.H., a freelance contributor for GlobalPost, in Benghazi, Libya. A Libyan government spokesman says four journalists detained since early April have completed an administrative hearing and will be released Tuesday or Wednesday.(AP Photo/GlobalPost, File)

La famille de James Foley, un des deux journalistes américains exécutés par les jihadistes de l'Etat islamique (EI), a lancé une fondation de bienfaisance à son nom pour aider les victimes d'enlèvements, les reporters de guerre et les jeunes des quartiers pauvres.

Les parents du reporter, John et Diane, ont annoncé vendredi la création de cette fondation avec une pleine page de publicité dans les principaux journaux américains et en lançant un site internet (jamesfoleyfund.org).

James Foley avait couvert les conflits en Afghanistan, en Libye et en Syrie et travaillait notamment pour le site d'informations GlobalPost, l'Agence France-Presse et d'autres organismes de presse. Il avait été enlevé par des hommes armés dans le nord de la Syrie en 2012. Une vidéo de son exécution a été diffusée par l'EI le 19 août.

Un autre journaliste américain, Steven Sotloff, a été exécuté deux semaines plus tard.

Vendredi, la famille de James Foley a fait un appel aux dons pour financer cette fondation qui va oeuvrer pour soutenir ce qui lui tenait à coeur: "Jim n'est pas mort en vain, s'il vous plaît aidez-nous à construire quelque chose en son honneur".

"Jim et sa famille, comme beaucoup d'autres otages et leurs familles, ont subi les conséquences dévastatrices de politiques inconstantes, opaques et injustifiables des gouvernements en cas de prise d'otage. Cela doit changer", précise le site internet de la fondation.

La famille de James Foley appelle également à "un dialogue international pour établir des normes internationales pour la prévention et la résolution des enlèvements".

Outre son travail avec les otages et leurs familles, la fondation James Foley va collaborer avec le Comité de protection des journalistes et Reporters sans frontières pour venir en aide aux reporters de guerre.

Et pour commémorer les quatre ans que James Foley a passés à travailler avec des jeunes dans les quartiers difficiles avant de se lancer dans le journalisme, la fondation soutiendra également des initiatives visant à promouvoir l'éducation pour tous aux Etats-Unis.

James Foley

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter