NOUVELLES

Ukraine: l'Union européenne impose de nouvelles sanctions à la Russie

11/09/2014 08:12 EDT | Actualisé 11/11/2014 05:12 EST

BRUXELLES - L'Union européenne a décidé d'imposer de nouvelles sanctions à la Russie pour ses agissements en Ukraine, ont révélé jeudi des diplomates.

Ces sanctions restreindront encore davantage l'accès des entreprises — et surtout celles du secteur des hydrocarbures — et banques russes aux marchés européens des capitaux. Les exportations de certains produits de haute technologie seront aussi limitées, et plusieurs personnes feront l'objet d'interdits de voyage ou de gel de leurs avoirs, selon ce qu'ont expliqué à l'Associated Press des diplomates à Bruxelles.

Les sanctions entreront en vigueur vendredi, après leur publication officielle, mais il sera possible de les annuler si la situation en Ukraine devait s'améliorer, ont indiqué sous le couvert de l'anonymat quatre diplomates différents.

Les leaders de l'UE avaient profité d'un sommet, il y a deux semaines, pour appeler à la finalisation de nouvelles sanctions. Celles-ci avaient ensuite été reportées à deux reprises afin d'évaluer l'impact d'un accord de cessez-le-feu intervenu dans l'est de l'Ukraine.

Les États-Unis pourraient de leur côté annoncer de nouvelles mesures dès vendredi.

«Les sanctions (contre la Russie) ont vraiment un grand impact», a assuré l'analyste Matteo Napolitano, de la firme Fitch Ratings.

Sur le terrain, des tirs de roquettes Grad ont été entendus jeudi dans le bastion rebelle de Donetsk. Le conseil municipal de la ville a confirmé que de multiples explosions se sont produites jeudi matin, mais on ne rapporte aucun blessé.

Le porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale, le colonel Andriy Lysenko, a indiqué aux journalistes jeudi qu'une vaste portion de la frontière près de la mer d'Azov est tombée entre les mains des rebelles. Ce territoire a probablement été saisi avant la trêve conclue vendredi.

L'OTAN estime qu'environ un millier de soldats russes sont encore actifs en Ukraine, dont certains qui disposent d'armes sophistiquées. Environ 20 000 autres seraient toujours massés le long de la frontière entre l'Ukraine et la Russie.

Enfin, le président russe Vladimir Poutine a ordonné jeudi aux forces militaires déployées dans l'est du pays de procéder à d'importantes manoeuvres pour tester leur niveau de préparation. Les manoeuvres dans la région de la Volga et les Ourals, un secteur limitrophe de la Chine et du Japon, impliqueront quelque 65 000 hommes.

Il s'agit des deuxièmes manoeuvres du genre à être ordonnées depuis le mois de juin.

PLUS:pc