NOUVELLES

Reilly n'est pas à 100 pour cent mais il se dit prêt à affronter les Alouettes

11/09/2014 07:14 EDT | Actualisé 11/11/2014 05:12 EST

EDMONTON - Le quart des Eskimos d'Edmonton Mike Reilly n'avait pas vraiment envie de serrer la main aux reporters, jeudi, mais il s'est déclaré prêt à jouer contre les Alouettes de Montréal, vendredi, malgré son pouce blessé.

«Il n'est pas à 100 pour cent, mais il est assez bien pour jouer au football et jouer à un haut niveau, a dit Reilly. Ça prendra encore quelques semaines avant qu'il ne soit complètement rétabli, mais ça ne m'empêche pas de lancer le ballon et de jouer.»

Cette blessure a empêché Reilly de prendre part aux deux derniers matchs des Eskimos, deux défaites aux mains des Stampeders de Calgary. Son retour a été bien accueilli par l'attaque des Eskimos, qui cherchera à être plus constante pour mettre fin à cette série de revers, qui a fait chuter l'équipe à 7-3, au troisième rang dans l'Ouest.

Reilly, blessé sur la première série offensive dans une victoire de 41-27 contre les Argonauts de Toronto il y a trois semaines, a expliqué que les Eskimos doivent revenir à la base s'ils espèrent vaincre les Alouettes.

«Si la dernière semaine à l'entraînement est gage de notre match, nous serons de retour au niveau que nous étions plus tôt cette saison. Nous avons affiché une nouvelle mentalité et c'est ce qui est bien.»

Tandis que Reilly sera de retour au jeu, l'ex-Eskimo Jonathan Crompton obtiendra un troisième départ consécutif pour les Alouettes. À ses deux premiers, Crompton a complété 33 de ses 52 passes pour 451 verges, deux touchés et autant d'interceptions.

«Il a fait du bon travail pour s'assurer de ne pas rester pris avec le ballon. Il sait où se trouvent ses meilleures armes offensives, a dit l'entraîneur-chef des Eskimos, Chris Jones. Il a été très bon pour diriger l'attaque et je pense qu'il apporte une dose d'énergie qui manquait peut-être à cette équipe.

«Au cours des trois dernières semaines, ils ont démontré beaucoup plus d'énergie et tout semble plus positif dans l'entourage de l'équipe. Ce sera donc intéressant de voir de quelle façon nous allons sortir du vestiaire et les attaquer.»

Crompton était le substitut de Reilly la saison passée, mais il a glissé au quatrième rang dans l'organigramme de l'équipe au camp d'entraînement avant de quitter. Il n'a pas voulu discuter de sa situation avec les Eskimos, indiquant seulement qu'il est heureux de se retrouver là où il est et qu'il n'est à Edmonton que «par affaires».

«Il ne s'agit pas de moi, a-t-il dit au sujet des récents succès des Alouettes. La ligne offensive a été superbe, les demis ont bien couru et bien bloqué et les receveurs ont fait les jeux. Quand tout cela fonctionne, mon travail est plutôt facile.»

Les Eskimos ont une fiche de 5-0 face aux formations de l'Est, dont une victoire de 33-23 contre les Alouettes au début du mois d'août. Mais comme toutes les autres équipes dans l'Ouest, ils ont une meilleure fiche à l'étranger (4-1) qu'à domicile (3-2). Les Alouettes ont remporté leurs deux derniers matchs, mais n'a pas gagné un seul de ses quatre matchs à l'étranger.

Une grande partie du succès des Eskimos est due à leur défense, qui mène la LCF avec cinq touchés cette saison: trois sur des interceptions et deux sur des échappés recouvrés. La recrue Dexter McCoil, qui s'est en quelque sorte taillé un poste en raison de la blessure subie par J.C. Sherritt, a joué un grand rôle avec quatre interceptions et deux touchés.

«Je me suis juste trouvé au bon endroit au bon moment, a-t-il déclaré. Nous avons de très bons plans de match. Nos entraîneurs nous placent en excellente position pour réaliser ces jeux et notre travail est d'exécuter à un très haut niveau.»

Sherritt est de retour dans la formation, mais McCoil, Rennie Curran et Otha Foster sont les secondeurs partants. Les trois hommes ont réussi 95 plaqués et cinq interceptions en tout.

«Tout le monde a acheté le plan de match et veut exceller, a expliqué McCoil. Nous tirons beaucoup de fierté à jouer de façon agressive et physique. Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'être au plus haut niveau, mais à chaque fois qu'on foule le terrain, on donne le meilleur de nous-mêmes.»

PLUS:pc