NOUVELLES

Les médecins disent avoir besoin de temps pour réagir à l'offre de Barrette

11/09/2014 05:24 EDT | Actualisé 11/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) n'entend pas réagir de manière précipitée à la plus récente offre déposée par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

Le directeur des communications de l'organisation, Jean-Pierre Dion, a indiqué en entrevue à La Presse Canadienne, jeudi, que contrairement à une information qui circule, M. Barrette n'a pas cherché à imposer d'ultimatum à la FMOQ lors d'une rencontre entre les parties mercredi soir.

Il a spécifié que le ministre «a demandé» à son camp de déposer une contre-proposition d'ici 17h ce vendredi. Or, selon M. Dion, il est clair qu'il sera impossible de respecter cet échéancier.

La FMOQ va donc «essayer de remodeler une nouvelle offre» et M. Dion croit que celle-ci pourra être présentée au ministre «au début de la semaine prochaine».

Il a ajouté qu'elle sera déposée dans un climat de négociations qui est loin d'être optimal.

Le porte-parole de la FMOQ a dit que «ce ne sont pas vraiment des pourparlers» qui sont en cours mais plutôt «des monologues du docteur Barrette».

M. Dion a également mentionné que les parties «sont encore assez loin» l'une de l'autre dans ces négociations. Elles peinent notamment à s'entendre sur la période d'étalement des augmentations salariales des médecins.

En raison des difficultés à rétablir l'équilibre budgétaire, le gouvernement veut étaler sur un plus grand nombre d'années les augmentations d'environ 1 milliard $ prévues pour 2014-2015 à 2015-2016.

PLUS:pc