NOUVELLES

Le Hamas est prêt à discuter directement avec Israël

11/09/2014 05:10 EDT | Actualisé 11/11/2014 05:12 EST

GAZA, Territoire palestinien - Le Hamas est prêt à parler directement avec Israël, affirme un haut dirigeant du groupe, renversant ainsi une interdiction précédente.

Dans une entrevue avec Al Quds TV qui devait être diffusée plus tard jeudi, le vice-président Moussa Abou Marzouk a affirmé que le Hamas était prêt à parler avec Israël, notamment des questions liées à la frontière de la bande de Gaza et à la libération de prisonniers.

Il a affirmé qu'il pouvait «négocier en parlant, tout en le faisant par les armes». Bien que jusqu'à maintenant, le mot d'ordre du Hamas était de ne pas s'adresser à Israël, les gens doivent savoir que ce n'est pas un tabou, a-t-il ajouté.

Ces commentaires surviennent deux semaines après la fin d'une guerre sanglante livrée dans la bande de Gaza, que le Hamas dirige depuis 2007. Le groupe a par ailleurs été critiqué, le week-end dernier, par le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, lui mettant davantage de pression, après les nombreuses victimes faites par les combats.

Le porte-parole du gouvernement israélien, Mark Regev, a affirmé qu'il ne commenterait pas ces nouvelles affirmations tant que l'entrevue ne serait pas diffusée. Israël a lui aussi affirmé qu'il ne parlerait pas directement avec le Hamas jusqu'à ce que le groupe islamiste reconnaisse son droit d'exister et renonce à la violence.

Durant l'entrevue, Abou Marzouk n'a pas abordé le fait que le groupe était prêt à rendre les armes. Il a plutôt insisté sur le fait que ce changement de politique reflétait les tensions grandissantes avec M. Abbas, que le Hamas soupçonne de vouloir prendre le contrôle de la bande de Gaza.

«Le Hamas se sent interpellé à prendre cette mesure, alors que les droits naturels du peuple de Gaza sont mis en péril par l'Autorité palestinienne et le gouvernement», a-t-il expliqué.

Israël et le Hamas ont tenu plusieurs rondes de négociations par l'intermédiaire de médiateurs égyptiens, au cours des dernières années. Les discussions portaient principalement sur des échanges de prisonniers et des accords de cessez-le-feu.

PLUS:pc