NOUVELLES

Démantèlement de groupes impliqués dans le trafic de drogue au Nouveau-Brunswick

11/09/2014 11:31 EDT | Actualisé 11/11/2014 05:12 EST

SAINT-JEAN, N.-B. - De nombreuses accusations ont été déposées au Nouveau-Brunswick dans le cadre d'une opération visant le démantèlement de groupes impliqués dans le trafic de drogue.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a fait jeudi le bilan d'une opération en matière de crime organisé qui a été nommée «Opération J-Tornado».

Cette opération a permis d'effectuer, mercredi, 29 arrestations et de saisir d'importantes quantités de cocaïne, d'héroïne, de marijuana, ainsi que des armes à feu et de l'argent.

Selon la GRC, deux groupes criminels de Saint-Jean étaient approvisionnés en drogues par un groupe criminel de Moncton, au Nouveau-Brunswick, ainsi que par des trafiquants de drogues se trouvant à Montréal, au Québec, et à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Les drogues étaient ensuite redistribuées dans les environs de Saint-Jean, Fredericton, Oromocto, Sussex, Saint-George et dans l'île de Grand Manan.

Des 29 personnes arrêtées, 28 habitent au Nouveau-Brunswick, l'autre étant Claude DiFazio, 53 ans, de Laval, au Québec.

Les présumés dirigeants principaux de trois groupes criminels actifs au Nouveau-Brunswick figurent parmi les personnes qui feront face à des accusations en matière de drogue.

Certaines personnes arrêtées feront aussi face à des accusations de participation aux activités d'une organisation criminelle et de complot en vue de faire le trafic de drogue, ainsi qu'à des accusations en matière d'armes à feu et de produits de la criminalité.

PLUS:pc