NOUVELLES

Cyclisme: Le Canadien Cody Canning remporte le Challenge Sprint Pro à Québec

11/09/2014 07:07 EDT | Actualisé 11/11/2014 05:12 EST

QUÉBEC - Le Canadien Cody Canning a remporté jeudi le Challenge Sprint Pro, une épreuve de vitesse d'un kilomètre tenue en prélude au Grand Prix Cycliste de Québec.

Canning, de l'équipe canadienne, a surpris ses adversaires dans les derniers 200 mètres, coiffant le Français Bryan Coquart (Europcar), vainqueur de l'édition 2013, et l'Australien Steele Von Hoff (Garmin Sharp). Un autre Canadien, Eliott Doyle (Équipe Canada) a pris le quatrième rang de la ronde finale.

Âgé de 26 ans, Canning n'a pas laissé échapper la chance qui s'est présentée à lui après avoir négocié l'épingle du faux plat de la Grande-Allée.

«Je ne savais pas vraiment comment aborder la course au départ, si je devais pousser ou venir de l'arrière. J'ai vu les gars hésiter et attendre que l'un de nous s'échappe et je me suis dit: c'est maintenant ou jamais», a expliqué le coureur originaire d'Edmonton après être monté sur la plus haute marche du podium.

«Je n'avais pas vraiment de pression et c'est sûr que ça aide, j'ai simplement fait ma course», a ajouté l'athlète amateur. Canning est venu à Québec exclusivement pour participer au Challenge et ne sera pas du départ du Grand Prix, vendredi.

Pour sa part, Coquart, tenant du titre de l'an dernier et 19e au classement du Grand Prix en 2013, ne paraissait pas trop démonté à la fin de l'épreuve. Il a avoué s'être fait prendre par surprise.

«Je me suis fait surprendre. C'était difficile avec deux Canadiens en finale, ce n'était pas facile à gérer. J'ai voulu me laisser décrocher pour vraiment lancer et les surprendre à 200 mètres, et juste avant, le vainqueur a lancé son sprint. L'autre Canadien a laissé une petite cassure et du coup, j'étais trop loin», a-t-il relaté.

Le parcours du Québécois Hugo Houle (AG2R La Mondiale) a pris fin en quart de finales. L'athlète de 23 ans, qui a souffert récemment d'une gastrite, a manqué de jus à la sortie de l'épingle derrière la Porte St-Louis et a terminé au quatrième et dernier rang de sa vague.

«J'ai tout donné, mais j'étais encore essoufflé de la ronde d'avant, a-t-il dit. J'ai été un peu surpris au démarrage et après je savais que je n'avais pas la force pour revenir sur les trois autres.»

Pour Houle, le vrai défi aura lieu vendredi au Grand Prix.

«C'est plus important, c'est là que je suis le plus supposé performer», a-t-il souligné.

Après quatre édition, le Challenge Sprint Pro est prêt à passer à la vitesse supérieure, selon le grand manitou des Grands Prix de Québec et de Montréal, Serge Arsenault.

Des discussions ont été entamées en haut lieu pour que le Challenge passe d'une épreuve amicale à laquelle s'adonnent les pros à une course officielle comptant au classement de l'Union cycliste internationale (UCI). Arsenault espère parvenir à rallier les bonzes du cyclisme à son projet à temps pour les épreuves de l'an prochain.

«Il y aurait un sprint à Montréal, et pourquoi pas à Berlin, à Rome, à Londres et tout ça et en faire un circuit. Ce serait presque une révolution d'ajouter une discipline en cyclisme sur route qui n'a presque pas bougé depuis 100 ans», a-t-il dit.

Le départ du Grand Prix de Québec, première des deux étapes de l'UCI WorldTour en Amérique avec Montréal, sera donné à 11 heures vendredi. L'épreuve se déroulera sur un circuit redessiné de 18,1 kilomètres comportant 11 tours. Parmi les coureurs à surveiller figurent le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha), double vainqueur d'étape au Tour de France en 2014, les Français Coquart et Tony Gallopin (Lotto Belisol) de même que l'Australien Simon Gerrans (Orica GreenEDGE), vainqueur à Québec en 2012.

PLUS:pc