POLITIQUE

Conventions collectives : Martin Coiteux met la table en vue des prochaines négociations (VIDÉO)

11/09/2014 02:27 EDT | Actualisé 11/11/2014 05:12 EST

QUÉBEC - Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a mis la table, jeudi, en prévision des prochaines négociations avec les employés du secteur public pour le renouvellement de leurs conventions collectives.

Durant une rencontre inhabituelle avec les représentants des syndicats, M. Coiteux était accompagné de ses collègues ministres de la Santé et de l'Éducation, Gaétan Barrette et Yves Bolduc, les deux ministères qui concentrent l'essentiel des employés du secteur public.

Dans un point de presse qui a suivi, M. Coiteux a affirmé que le secteur public doit, tout comme le secteur privé, faire preuve d'innovation.

M. Coiteux a expliqué que la croissance économique sera plus faible au cours des prochaines années, ce qui n'empêche pas le gouvernement d'avoir une marge de manoeuvre pour discuter avec les syndicats.

La semaine dernière, M. Coiteux a annoncé la nomination du négociateur du gouvernement, Maurice Charlebois, qui sera chargé du dossier.

Aucune rencontre n'a encore eu lieu avec les négociateurs des travailleurs, mais M. Coiteux a pris l'initiative de convoquer leurs représentants syndicaux dans ses bureaux, jeudi.

«La croissance va être plus faible au cours des prochaines années, pour le PIB, notre assiette fiscale, on a discuté de ces questions-là, a-t-il dit. À l'intérieur de ça, il y a une marge de manoeuvre, mais pour avoir une marge de manoeuvre encore plus grande, ce qu'il faut faire c'est qu'on travaille sur l'organisation du travail. Il faut qu'on soit innovateur, dans le secteur public, comme dans le secteur privé par ailleurs, mais dans le secteur public ça nous interpelle plus particulièrement et c'est ça le message qu'on a transmis aujourd'hui.»

Les conventions collectives des 400 000 membres du front commun syndical arrivent à échéance en mars 2015.

En sortant de la rencontre avec M. Coiteux, le président de la Fédération des travailleurs du Québec, Daniel Boyer, a affirmé que cette rencontre était du jamais vu.

«C'est une rencontre exceptionnelle. Ça fait 25 ans que je fais des négociations dans le secteur public, à tous les niveaux, cette rencontre pré-négociations, pré-contexte de négociations, c'est la première fois que je vois ça», a-t-il dit.

Selon le président de la FTQ, qui prévoit déposer ses demandes en octobre, le gouvernement entonne toujours le même refrain avant les négociations, en faisant valoir sa marge de manoeuvre restreinte.

«Est-on satisfait? Non. A-t-on appris quelque chose? Non plus. Je vous avoue qu'on a eu droit à un grand discours sur les finances publiques, un cours d'économie 101, ce à quoi on s'attendait», a-t-il dit.

La base des consultations en cours auprès des membres fait état d'une hausse salariale de 4,5 pour cent par année pendant trois ans, a indiqué M. Boyer.

Francine Lévesque, première vice-présidente de la CSN, et Carole Dubé, de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), ont également participé à la rencontre.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les plus grands syndicats du Québec