NOUVELLES

Boxe: Freddie Roach, le pédagogue de Lucian Bute (VIDÉO/PHOTOS)

11/09/2014 02:34 EDT | Actualisé 11/09/2014 04:40 EDT

MONTRÉAL – Portant fièrement un chandail à l’effigie du Wild Card Boxing Club d’Hollywood, Lucian Bute avait fière allure, jeudi. Tout sourire, l’ex-champion du monde IBF des poids super-moyens était fébrile d’annoncer son retour dans le ring et de présenter aux médias son nouvel entraîneur, le réputé Freddie Roach.

« J’ai suivi pas mal la carrière de Freddie. Je l’avais rencontré une première fois à Montréal lorsqu’il était venu pour entraîner Georges St-Pierre. Par la suite, j’ai passé une semaine à son gymnase et la chimie s’est installée rapidement », a expliqué Bute (31-2, 24 K.-O.), au terme d’un entraînement improvisé avec son nouveau mentor.

« Je suis donc de retour en business, a-t-il ajouté. Freddie va ajouter à mes qualités et c’est un nouveau départ pour ma carrière. Il est un maître et je suis très privilégié de travailler avec lui. Tous les petits détails ne lui échappent pas, que ce soit au niveau de la position, de la distance ou de comment tu frappes. Dans deux mois, je serai un autre boxeur. Et c’est très encourageant quand un gars comme lui croit en toi. »

Du côté de Roach, il se veut davantage un pédagogue qu’un entraîneur pour l’ancien poulain de Stéphan Larouche.

« Il m’a impressionné et il a encore le feu sacré, a-t-il évalué. Nous avons fait quelques ajustements majeurs : j’aime les cogneurs et les boxeurs agressifs, pas les marathoniens! On a travaillé sur des détails spécifiques dans le ring (ring generalship), comme se garder en bonne position et des trucs qu’on ne montre plus beaucoup de nos jours. Je suis un pédagogue et j’ai appris du meilleur qui soit : le regretté Eddie Futch (reconnu comme le meilleur entraîneur de tous les temps). Il ne s’agit pas juste de dire quoi faire, mais pourquoi le faire. »

Et pour ceux qui croient qu’il est trop tard pour redresser le gaucher roumain, l’ancien pugiliste natif du Massachusetts leur réserve une surprise.

« Je n’aime pas les paresseux et Lucian travaille fort. Son éthique de travail parle d’elle-même. C’est un bon boxeur et ceux qui croient que le meilleur est derrière lui parce qu’il a 34 ans font erreur, a-t-il assuré. Miguel Cotto a 34 ans et il vient de livrer le meilleur combat de sa carrière. Manny Pacquiao a 35 ans et il fait encore bien! Notre but est de reconquérir un titre mondial et c’est pourquoi je suis ici. »

Sur la route avec « Pacman »

Question de concilier l’horaire chargé de Freddie Roach, Lucian Bute accompagnera ce dernier aux Philippines au camp du multiple champion du monde Manny Pacquiao, qui se prépare en vue d’un duel face à l’Américain Chris Algieri, le 22 novembre à Macau en Chine.

« Quand je suis sur la route, je m’emmerde, a lancé le célèbre entraîneur, sous les éclats de rire des médias. J’aime bien me tenir occupé et je ne fais pas ça pour l’argent : Manny gagne 40 M $US par combat et il me paie très bien! Si je n’avais pas vu quelque chose que j’ai aimé dans Lucian, je ne serais pas ici aujourd’hui. Il doit simplement être plus agressif et laisser aller ses mains davantage. »

« Pacman va le pousser à l’entraînement, même si Lucian est un peu trop gros pour mettre les gants avec lui, a-t-il continué. Toutefois, j’ai un médaillé d’or olympique invaincu avec une fiche de 5-0 (le mi-lourd russe Egor Mekhontsev) qu’on amènera aussi aux Philippines. Ce sera un bon sparring pour Lucian. »

Retour le 6 décembre

Avant de parler de championnat du monde, le protégé d’InterBox livrera le 6 décembre au Centre Bell un premier choc depuis son revers face à Jean Pascal.

Selon le patron de SportScene et d’InterBox, Jean Bédard, le gladiateur natif de Pechea en Roumanie n’affrontera pas un « pied de céleri ».

« Nous n’avons pas l’appui de la télévision américaine, mais ce ne sera quand même pas un combat de remise en forme : on vise un combattant classé dans le top 10 mondial, a-t-il avancé. J’attendais de parler avec Freddie avant d’approcher un rival et ce dernier est bien confiant de ramener mon boxeur où il était assez rapidement. Lucian a déjà fait son ménage dans sa tête et il est prêt pour une nouvelle étape dans son cheminement. »

Si le but de Lucian Bute à court terme est de retourner sur le sentier de la victoire le 6 décembre dans l’enceinte du Canadien de Montréal, il s’est également planifié des objectifs à moyen et long terme.

« Avec mon enthousiasme et ma passion pour la boxe, je vais redevenir champion du monde chez les mi-lourds (175 lb), où je suis plus confortable. Je me vois en championnat du monde dès l’an prochain et après, j’aimerais prendre mes deux revanches (sur Jean Pascal et Carl Froch) », a-t-il souligné, avec du feu dans les yeux.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Lucian Bute et son équipe