NOUVELLES

Les organisateurs des GP cyclistes prévoient plus de prétendants aux titres

10/09/2014 01:20 EDT | Actualisé 10/11/2014 05:12 EST

QUÉBEC - Les Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal compteront peut-être moins de grands noms cette année, mais le président de la compétition Serge Arsenault a néanmoins promis du spectacle et de l’émotion mercredi.

Uniques épreuves World Tour organisées sur le continent américain, ces courses présentent cette année encore les 18 meilleures formations du peloton international.

«Nous avons pour la première fois le champion du monde (le Portugais Rui Costa) au départ et c’est pour moi tout un symbole, a reconnu Charly Mottet, l’ancien maillot jaune et gérant des Grands Prix canadiens depuis la première édition en 2010. Il y a peut-être moins de grands noms cette année, mais le niveau d’ensemble a rarement été aussi élevé avec des coureurs comme Jean-Christophe Peraud, deuxième du Tour de France.»

Modifié en raison de travaux d’aménagement de la voirie, le parcours du Grand Prix de Québec compte désormais 18,1 kilomètres. La côte Gilmour a notamment été remplacée par celle de l’Eglise, ce qui signifie que le nombre de tours a été abaissé à 11 et pourrait ainsi concerner un rayon de prétendants plus large.

«On peut penser que le Russe Alexander Kristoff ne sera pas loin de la victoire, les Français Bryan Coquard et Tony Gallopin non plus», a avancé Mottet, qui considère ces deux épreuves comme «une très bonne préparation au championnat du monde» qui aura lieu le 28 septembre en Espagne.

Parmi les coureurs à surveiller se trouvent aussi l’Australien Simon Gerrans, vainqueur sur la Grande Allée en 2012, le Belge Greg Van Avermaet, le Néerlandais Tom-Jelte Slagter et le Français Arthur Vichot, tous habitués des honneurs ici.

Le Grand Prix cycliste de Québec sera présenté vendredi, tandis que celui de Montréal aura lieu dimanche.

PLUS:pc