NOUVELLES

Les applications mobiles inquiètent le commissaire à la vie privée du Canada

10/09/2014 03:30 EDT | Actualisé 10/09/2014 03:31 EDT
LDProd via Getty Images

Les tentatives des applications mobiles pour téléphones intelligents d'accéder à une foule de renseignements privés inquiètent le commissariat à la vie privée du Canada qui met en garde les utilisateurs.

Le nombre d'applications mobiles explose et celles-ci cherchent à obtenir des données personnelles des utilisateurs de téléphones. Et cela, sans forcément les informer des raisons pour lesquelles ces informations sont exigées, a fait valoir le commissariat dans un communiqué diffusé mercredi.

C'est d'ailleurs la conclusion des participants au deuxième ratissage annuel pour la protection de la vie privée du Global Privacy Enforcement Network (GPEN).

Par exemple, on y rapporte qu'une application de lampe de poche exige la liste de tous les contacts de l'utilisateur.

D'autres demandent l'autorisation d'accéder à des renseignements potentiellement sensibles comme l'emplacement de l'utilisateur ou à la caméra de l'appareil.

Le commissaire Daniel Therrien est d'avis que les entreprises d'applications mobiles doivent indiquer clairement quels renseignements seront exigés et comment ils seront utilisés. C'était le cas de moins du tiers des applications sur le marché, examinées lors du ratissage.

Au total, dans le cadre de l'exercice, 1211 applications ont été évaluées, dont 151 par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

Vingt-six organismes chargés de l'application des lois en matière de protection de la vie privée dans le monde entier ont participé au ratissage, qui a eu lieu du 12 au 18 mai 2014.

INOLTRE SU HUFFPOST

8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne