NOUVELLES

La Ville de Laval veut réclamer les sommes perdues par la collusion

10/09/2014 08:14 EDT | Actualisé 10/09/2014 11:07 EDT
CP

La Ville de Laval entend poursuivre des dizaines d'entreprises et l'ex-maire Gilles Vaillancourt pour récupérer des sommes d'argent détournées des coffres de la Ville par des stratagèmes de corruption et de collusion, a annoncé le maire Marc Demers.

Selon le maire Demers, la Ville a embauché un avocat indépendant, Me Daniel Chénard, dont le mandat exclusif sera de coordonner l'ensemble des procédures et de déposer des poursuites au civil pour récupérer « des millions de dollars » détournés des coffres de la Ville par une poignée d'entrepreneurs et l'ex-maire Vaillancourt qui percevait à titre personnel un pourcentage sur les contrats publics de la Ville de Laval, selon des témoins entendus à la commission Charbonneau.

Des preuves accablantes

Selon Marc Demers, son administration détiendrait « des preuves accablantes » contre l'ex-maire Gilles Vaillancourt et les entrepreneurs qui prenaient part à ces stratagèmes de corruption et de collusion.

Une bonne partie de ces preuves proviennent des travaux de la commission Charbonneau, selon M. Demers.

Rappelons que l'ex-maire Gilles Vaillancourt fait face à des accusations de gangstérisme, de fraude et de corruption qui lui auraient rapporté illégalement des dizaines de millions de dollars au cours des 23 années qu'il a passées au pouvoir.

Ces faits établis par les enquêtes criminelles constiueront de bonnes bases en vue d'éventuelles poursuites au civil contre Gilles Vaillancourt et les entrepreneurs fautifs, estime Marc Demers qui se dit confiant de récupérer des sommes, même symboliques, qui sont dûes aux citoyens et contribuables de la Ville.

Des proches de Gilles Vaillancourt pourraient aussi être visés par ces poursuites. « Personne n'est exclu », a prévenu plus tôt Marc Demers en entrevue sur les ondes d'ICI RDI.

18 mois de prison pour l'ex-PDG de Laval en fleurs

Le maire de Laval a profité de l'occasion pour annoncer que l'ex-directeur général de Laval en fleurs, Mathieu Lavoie, qui était poursuivi pour détournement de fonds, a été condamné à 18 mois de prison et au remboursement de 70 000 $ à la Ville de Laval après avoir plaidé coupable aux accusations qui pesaient contre lui.

M. Lavoie était soupçonné d'avoir détourné 200 911 $ à même les subventions versées par la Ville à l'organisme Laval en fleurs, qu'il a dirigé de 2005 à 2011.

Le dossier des tours du Commodore référé à l'UPAC

En ce qui a trait à l'enquête administrative qu'avait ordonné l'Hôtel de ville sur le dézonnage de terrains dans le dossier des Tours du Commodore, Marc Demers a expliqué qu'à la lumière des éléments recueillis lors de cette enquête, son administration a décidé de référer le dossier à l'Unité permanente anti-corruption de la Sûreté du Québec (UPAC).

Le maire n'a cependant pas voulu donner davantage de détails sur le contenu de cette enquête administrative.

Ce projet controversé de construction de tours à logements au bord de la rivière des Prairies a été annulé en avril dernier.

Le projet suscitait de la grogne chez les résidents du secteur qui s'opposaient à la construction de ces tours, en particulier depuis que Le Commodore avait été évoqué à la commission Charbonneau.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La maison de Gilles Vaillancourt en vente (Octobre 2012)