NOUVELLES

Israël dit avoir ouvert ses propres enquêtes sur la mort de civils palestiniens

10/09/2014 03:19 EDT | Actualisé 10/11/2014 05:12 EST

TEL AVIV, Israël - L'armée israélienne a affirmé mercredi avoir ouvert des enquêtes criminelles sur deux affaires majeures concernant la mort de civils palestiniens durant le récent conflit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

En enquêtant sur la mort d'enfants palestiniens sur une plage de la bande de Gaza et sur le bombardement d'une école des Nations unies, Israël semble vouloir envoyer le signal qu'il peut rendre des comptes de son propre chef, alors qu'il fait face à de possibles enquêtes internationales sur les crimes de guerre.

Plus de 2100 Palestiniens, dont les trois quart étaient des civils, ont été tués dans les combats, selon les évaluations de responsables palestiniens et des Nations unies. Du côté israélien, 66 soldats et six civils ont été tués.

Israël a dit en avoir fait beaucoup pour éviter la mort de civils, mais le lourd bilan a suscité une large condamnation à l'international. Plusieurs événements dans la guerre d'environ deux mois, incluant les deux cités par Israël, ont attiré l'attention de la communauté internationale.

Alors que les combats faisaient rage, le lieutenant-général Benny Gantz avait ordonné l'évaluation par un comité d'«incidents exceptionnels» ayant résulté dans la mort de civils palestiniens. Ainsi, 44 cas sont examinés.

Les deux affaires citées mercredi sont les premières à résulter en des enquêtes criminelles. Sept dossiers ont été fermés.

Les Palestiniens ont menacé de faire appel à la Cour pénale internationale, une avenue généralement réservée aux accusations contre des pays où la fiabilité du système de justice n'est pas reconnue. Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies, qui compte une longue histoire de critiques envers Israël, a désigné une commission d'enquête pour se pencher sur les combats dans la bande de Gaza.

PLUS:pc