NOUVELLES

Du chlore a probablement été utilisé en Syrie

10/09/2014 12:19 EDT | Actualisé 10/11/2014 05:12 EST

LA HAYE, Pays-Bas - Un produit chimique toxique, et fort probablement du chlore, a été utilisé de manière «systématique et répétée» comme arme lors d'attaques perpétrées contre des villages du nord de la Syrie plus tôt cette année, a indiqué mercredi l'agence mondiale de surveillance des armes chimiques.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ajoute qu'un rapport compilé par une mission envoyée en Syrie base ses conclusions sur des dizaines d'entrevues menées avec des victimes, des médecins, des témoins et d'autres.

Une copie du rapport obtenue par l'Associated Press révèle que des témoins associaient généralement les attaques au chlore à des barils explosifs largués par des hélicoptères. Ces témoins disent toutefois que les hélicoptères volaient trop haut pour qu'ils puissent les identifier.

Les belligérants syriens s'attribuent mutuellement la responsabilité de l'utilisation du chlore, mais des bombardements par hélicoptères ressemblent davantage à une tactique du gouvernement syrien. Le groupe humanitaire Human Rights Watch avait déclaré en mai détenir des preuves solides que des hélicoptères syriens avaient lancé des bombes contenant du chlore sur les mêmes villages rebelles que ceux mentionnés par l'OIAC.

Le document de l'OIAC attribue au moins 13 morts et des dizaines de blessés à ces attaques.

Le rapport ajoute que des témoins décrivent une «teinte jaunâtre vers le centre du nuage qui s'est élevé du site de l'impact».

«Dans les cours, des oiseaux et des animaux domestiques sont morts, et les feuilles des plantes qui faisaient face au site de l'impact ont flétri, comme en automne, auraient raconté des témoins. Dans un cas, un enfant qui se tenait proche du site de l'impact est décédé plus tard après avoir été exposé au produit chimique, sans toutefois présenter les blessures physiques évidentes habituellement causées par les explosifs conventionnels.»

Ceux exposés au nuage ont été victimes d'yeux piquants ou brûlants, d'une sensation de brûlure sur la peau ou dans la gorge, d'un sentiment de suffocation, de désorientation et de perte de conscience.

«Tous (les témoins) affirment que le produit chimique toxique dégageait une odeur très forte, irritante et de 'chlore'», ajoute le rapport.

L'OIAC dit que ces descriptions lui permettent de conclure «avec un degré élevé de confiance» que le chlore est le produit chimique en cause. Un rapport précédent indiquait lui aussi que du chlore avait probablement été utilisé comme arme en Syrie.

Le chlore est un gaz industriel toxique qui n'est pas spécifiquement considéré comme une arme chimique.

L'OIAC a indiqué que sa mission se poursuivra en Syrie, où de nouvelles attaques au chlore auraient été perpétrées en août.

PLUS:pc