NOUVELLES

Un titre qui change une vie pour Cilic, le nouveau roi de Flushing Meadows

09/09/2014 06:39 EDT | Actualisé 09/11/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Après une soirée bien arrosée à Manhattan et peut-être trois heures de sommeil, Marin Cilic s'est réveillé mardi comme champion d'un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière, et il commence à goûter à tout ce qui vient avec.

Le titre lui-même, bien sûr. Le trophée. La bourse de trois millions $ et la célébrité, alors qu'il est allé lire un top 10 pour David Letterman et jaser avec Charlie Rose, pour ensuite se rendre sur le plateau de «Live with Kelly and Michael.»

«Ça change complètement une vie, a dit Cilic, le nouveau roi de Flushing Meadows. C'est comme si j'arrivais sur une nouvelle planète.»

Le souvenir qui restera le plus vif, après son gain de 6-3, 6-3 et 6-3 face à Kei Nishikori: sa montée dans les gradins pour donner l'accolade à son entraîneur, Goran Ivanisevic, et à tout le reste de son groupe de soutien.

«J'étais tellement heureux, a dit Cilic, qui aura 26 ans le 28 septembre. C'était le meilleur moment de ma journée.»

Premier Croate à être grand vainqueur en Grand chelem depuis Ivanisevic à Wimbledon, en 2001, Cilic donne beaucoup de crédit à son mentor depuis qu'ils ont commencé à travailler ensemble, il y a un an, pendant la suspension de quatre mois imposée à Cilic pour dopage.

Ivanisevic a légèrement modifié le service déjà imposant du géant de six pieds six, comme exemple. Mais les deux s'entendent pour dire que le plus important, c'est la confiance en soi que Cilic a acquis, tout en réalisant qu'il faut aussi essayer d'avoir du plaisir à jouer.

«Je lui ai simplement dit, 'vas jouer, c'est tout. Va montrer à tout le monde ce que tu peux faire', a dit Ivanisevic. Je ne suis pas comme un général de l'armée. En ayant joué moi-même, je sais que des fois il faut prendre du recul, tandis que d'autres fois il faut pousser un peu. Il avait besoin de la petite poussée que je lui ai donnée. Et regardez-le maintenant: il est au sommet.»

PLUS:pc