NOUVELLES

Pistorius: la juge tranchera dans un un énoncé pouvant prendre plus d'un jour

09/09/2014 08:31 EDT | Actualisé 09/11/2014 05:12 EST

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud - La juge au procès pour meurtre d'Oscar Pistorius est restée taciturne pendant des mois de procédures en cour ayant attiré l'attention à travers le monde. Néanmoins, jeudi, tous les yeux seront rivés sur elle alors qu'elle prononcera le jugement tant attendu.

La juge Thokozile Masipa, âgée de 66 ans, est rarement intervenue dans le cadre du procès télévisé, alors que le procureur tentait de prouver que l'athlète olympique avait assassinée sa copine Reeva Steenkamp et que les avocats de la défense arguaient qu'il s'agissait d'une erreur malheureuse.

Son attitude flegmatique, probablement destinée à afficher la neutralité durant ces procédures controversées, dissimulait sa riche histoire personnelle d'ancienne travailleuse sociale et de journaliste étant devenue l'une des premières femmes noires juges en Afrique du Sud.

Certains experts ont souligné le bilan de Mme Masipa de décisions fermes sur des crimes contre les femmes comme indicateur qu'elle ne serait pas facilement convaincue par la défense d'une erreur sur la personne. L'avocat de Pistorius soutient qu'il a tiré sur sa copine derrière la porte de la salle de bains, le 14 février 2013, car il croyait à la présence d'un intrus dans la maison. Toutefois, elle est aussi reconnue pour son écoute très attentive et son analyse froide des faits présentés devant elle.

La magistrate lira son verdict, jeudi, dans un long processus, rempli de résumés de témoignages et de références juridiques, et certains analystes estiment possible qu'il faille attendre à vendredi pour le point final. Des indices quant au verdict pourraient surgir durant la lecture, mais Pistorius ne sera véritablement fixé qu'à la toute fin de l'énoncé.

L'athlète risque entre 25 ans de prison et une peine à perpétuité s'il est reconnu coupable de meurtre prémédité. Il pourrait aussi être condamné pour une accusation moindre de meurtre non prémédité ou pour un homicide involontaire, qui requièrent dans les deux cas des années de prison. La juge pourrait aussi l'acquitter si elle estime qu'il ne s'agit que d'une tragique erreur.

PLUS:pc