POLITIQUE

Le NPD se réunit dans la cour de Harper, lui présidant un recul en Alberta (VIDÉO)

09/09/2014 11:58 EDT | Actualisé 09/09/2014 11:58 EDT

Les néo-démocrates se réunissent dans la cour arrière de Stephen Harper, convaincus que le premier ministre a érodé ses appuis, même chez lui en Alberta.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, et ses 96 députés, sont arrivés à Edmonton pour un caucus, qui se tient mercredi et jeudi, avant la rentrée parlementaire. Il doit permettre d'élaborer une stratégie pour ce qui s'annonce comme une année de campagne incessante avant les élections prévues en octobre 2015.

Et, avec le gouvernement conservateur de Stephen Harper qui approche son dixième anniversaire - généralement une date d'expiration pour les gouvernements au Canada -, les néo-démocrates ont le sentiment que les Canadiens sont prêts pour un changement.

Le NPD se retrouve au troisième rang dans les sondages depuis que Justin Trudeau a pris les rênes du Parti libéral, mais, à partir de cet automne, les néo-démocrates espèrent se repositionner comme la véritable solution de rechange au gouvernement Harper en dévoilant des éléments clés de leur programme.

Alors que le NPD se rassemblait, mardi, les conservateurs dévoilaient leur plus récente publicité axée sur la gestion économique solide de M. Harper dans des eaux économiques troubles à l'échelle mondiale.

Mais le porte-parole du NPD en matière de finances, Nathan Cullen, a prédit que la campagne allait se retourner contre eux et que les conservateurs n'auraient pas d'autre message sur lequel se raccrocher.

M. Cullen a fait valoir que le coût de la vie avait «grimpé dramatiquement», que les salaires n'avaient pas suivi le rythme et que les politiques du gouvernement «n'avaient pas aidé, mais seulement nuit» à la situation.