NOUVELLES

Le chef d'un groupe rebelle syrien mort dans une attaque suicide au pays

09/09/2014 03:53 EDT | Actualisé 09/11/2014 05:12 EST

DAMAS, Syrie - Le chef d'un des groupes rebelles les plus puissants de Syrie a été tué dans une attaque suicide, en compagnie de ses principaux combattants, ont rapporté des militants et les médias de l'État, mardi soir.

Hassan Aboud, le numéro un du groupe ultraconservateur rebelle Ahrar al-Sham, est mort à Ram Hamdan, dans le nord du pays, selon un groupe activiste local et l'Observatoire syrien des droits de l'homme. Ils ont aussi confirmé que M. Aboud était accompagné d'autres membres influents.

L'attentat de ces acteurs importants pourrait affaiblir encore davantage les rebelles armés.

Ils auraient péri sous les bombes d'un homme qui avait placé ses explosifs dans sa ceinture, ont indiqué les groupes militants locaux.

Ahrar al-Sham était en conflit avec les militants de l'État islamique (EI), qui contrôlent plusieurs territoires en Syrie et en Irak. Les membres accusaient l'EI d'avoir tué un de leurs dirigeants en février dernier.

Le groupe très conservateur s'était allié avec des militants plus modérés pour tenter de destituer le président Bachar el-Assad. Il s'agissait d'une des factions les plus influentes dans la coalition appelée le Front islamique.

Il éprouvait des difficultés dans les derniers mois parce qu'il manquait de fonds pour financer ses opérations.

PLUS:pc