NOUVELLES

La sélection difficile du jury se poursuit pour le procès de Luka Rocco Magnotta

09/09/2014 07:02 EDT | Actualisé 09/11/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - La sélection difficile du jury pour le procès de Luka Rocco Magnotta s'est poursuivie mardi, les candidats-jurés sortant des excuses des plus saugrenues pour ne pas en faire partie.

M. Magnotta a plaidé non-coupable à toutes les accusations qui pèsent contre lui, dont meurtre au premier degré, en lien avec l'assassinat et le démembrement de Jun Lin, un étudiant chinois de 33 ans tué en mai 2012.

Son jury sera constitué de 14 personnes bilingues.

Une femme a indiqué au juge de la Cour supérieure Guy Cournoyer qu'elle ne pourrait pas délibérer sur le cas de M. Magnotta parce que son mari serait impliqué dans les Hells Angels.

Le juge lui a permis de s'exempter du procès, comme il l'a fait pour plusieurs autres.

Un homme âgé a pu se retirer parce qu'il éprouvait des troubles de sommeil. Un autre homme a fait preuve d'inventivité en évoquant des raisons politiques, parce qu'il dit ne pas croire au système judiciaire. Il a toutefois ajouté qu'il ne parlait pas anglais, ce qui a convaincu le juge de l'exclure.

Même si certains témoins s'exprimeront en français, une bonne partie du procès devrait se dérouler en anglais. Mardi, les personnes unilingues ont été prévenues de partir immédiatement.

Lundi, la plupart des cas d'exemption étaient reliés à la langue. Me Cournoyer a prévenu ceux qui mentiraient sur leur capacité à parler anglais qu'ils commettaient un acte criminel.

Quelque 800 personnes ont défilé jusqu'à maintenant devant Me Cournoyer depuis lundi. Il en attend 800 autres mercredi et jeudi. Ceux qui ne sont pas exclus devront revenir la semaine prochaine pour le processus de sélection.

Le procès, qui devrait durer six à huit semaines, commencera le 22 septembre.

PLUS:pc