NOUVELLES

La Fondation des maladies du coeur veut réduire la consommation de sucre ajouté

09/09/2014 08:20 EDT | Actualisé 09/11/2014 05:12 EST

OTTAWA - La population devrait limiter sa consommation de sucres à un maximum de 10 pour cent — ou idéalement, à moins de 5 pour cent — de son apport total quotidien en calories, selon des recommandations publiées mardi par la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC.

Selon les estimations, le sucre ajouté représente plus de 13 pour cent de l'apport total en calories. La consommation excessive de sucre est associée aux maladies du cœur, à l'AVC, à l'obésité, au diabète, à l'hypercholestérolémie, au cancer et aux caries dentaires.

Le sucre ajouté englobe les sucres que l'on ajoute aux aliments et aux boissons, y compris le glucose, le fructose, le saccharose, la cassonade, le miel, le sirop de maïs, le sirop d'érable, la mélasse, la purée et le jus de fruits.

Le sucre ajouté n'inclut pas les sucres que l'on trouve naturellement dans des aliments tels que les légumes, les fruits, le lait, les grains, ainsi que d'autres aliments d'origine végétale comme les légumineuses et les noix.

Une canette de boisson sucrée de 355 millilitres contient en moyenne 40 grammes ou 10 cuillères à thé de sucre. Ceci représente près de 85 pour cent de l'apport maximal quotidien recommandé en sucre ajouté.

La Fondation a rédigé cette déclaration grâce aux commentaires d'un groupe d'experts nationaux et internationaux, et les recommandations correspondent aux lignes directrices préliminaires publiées par l'Organisation mondiale de la Santé en mars 2014.

Jusqu'à 80 pour cent des maladies du cœur et des AVC précoces peuvent être évités en adoptant un mode de vie sain qui comprend une saine alimentation.

PLUS:pc