NOUVELLES

La Chambre propose une résolution condamnant Obama sur l'échange de prisonniers

09/09/2014 05:18 EDT | Actualisé 09/11/2014 05:12 EST

WASHINGTON - La Chambre des représentants contrôlée par les républicains a proposé une résolution condamnant le président Barack Obama pour ne pas avoir avisé le Congrès 30 jours avant l'échange en mai du prisonnier américain Bowe Bergdahl contre cinq leaders talibans détenus à la base de Guantanamo.

Le vote survient à un moment crucial, alors que l'administration Obama tente de rallier les appuis au Congrès et à l'international à des mesures pour combattre la menace croissante du groupe extrémiste État islamique en Irak et en Syrie. Le débat et le vote prévu pour la fin de l'après-midi coïncidait mardi avec une rencontre à la Maison-Blanche au cours de laquelle le président devait discuter de sa stratégie avec des leaders de la Chambre et du Sénat. M. Obama doit aussi présenter mercredi dans un discours son plan d'action contre l'État islamique.

Des républicains ont affirmé que M. Obama avait clairement violé la loi, un constat appuyé le mois dernier par un rapport du bureau sur la responsabilité du gouvernement, et que son non-respect du Congrès ne pouvait pas être ignoré.

Cinq importants leaders des talibans ont été libérés de la prison américaine de Guantanamo, à Cuba, en échange de M. Bergdahl, qui était disparu de sa base dans la province de Paktika, dans l'est de l'Afghanistan, le 30 juin 2009. Les cinq talibans doivent demeurer au Qatar pour une année.

Des parlementaires républicains et certains démocrates sont en colère contre M. Obama pour la dissimulation de l'opération, qui était pourtant connue d'entre 80 à 90 membres de l'administration. Le gouvernement a offert plusieurs explications pour avoir maintenu le Congrès dans le noir, disant que les inquiétudes concernant la sécurité et la santé de M. Bergdahl nécessitaient une action rapide.

La résolution, qui n'a pas force de loi et ne serait pas soumise au Sénat, «condamne et désapprouve l'omission de l'administration Obama de se plier à l'obligation légale de faire rapport avant 30 jours dans l'exécution du transfert de cinq membres importants des talibans (de la prison de Guantanamo)».

Le texte soutient que ces actions «ont éprouvé inutilement la confiance envers l'engagement et la capacité de l'administration Obama à travailler de manière constructive avec le Congrès».

PLUS:pc