NOUVELLES

Un Américain déclaré coupable d'avoir encouragé une Canadienne à se suicider

09/09/2014 01:42 EDT | Actualisé 09/11/2014 05:12 EST
Dana Neely via Getty Images

MINNEAPOLIS, Etats-Unis - Un ancien infirmier, qui a admis avoir encouragé des gens sur Internet à se suicider, a été déclaré coupable mardi d'avoir collaboré au suicide d'un homme britannique et d'avoir tenté de collaborer au suicide d'une Canadienne.

Le verdict est tombé après plus de quatre ans de bataille judiciaire et a provoqué le renversement d'une partie d'une loi d'État du Minnesota qui interdit la pratique.

Le juge de district du comté de Rice, Thomas Neuville, a affirmé que l'État a prouvé que William Melchert-Dinkel, 52 ans, avait collaboré, en 2005, au suicide de Mark Drybrough, 32 ans, de Coventry en Angleterre.

L'État n'a toutefois pas réussi à prouver que l'infirmier avait joué un rôle dans le suicide en 2008 de Nadia Kajouji, 18 ans, de Brampton en Ontario.

Le juge l'a toutefois déclaré coupable d'avoir tenté de l'aider à s'enlever la vie. La jeune femme était alors étudiante à l'Université Carleton, à Ottawa.

La sentence de Melchert-Dinkel sera entendue le 15 octobre.

Le même juge l'avait également condamné à 360 jours d'emprisonnement en 2011 pour avoir encouragé deux personnes à se suicider. Cette sentence est toutefois suspendue puisque la cause a été portée en appel. En mars dernier, la cour suprême du Minnesota avait renversé le verdict, jugeant que la loi d'État qui stipule qu'il est illégal de donner son avis ou d'encourager quelqu'un à se suicider limitait de manière inconstitutionnelle le droit à la liberté d'expression.

Des juges ont cependant maintenu une partie de la loi qui criminalise le fait d'assister le suicide. La décision précisait qu'un simple discours peut être utilisé pour assister un suicide ou le rendre possible, à condition qu'il ne s'adresse qu'à une seule personne et qu'il fournisse à cette même personne le nécessaire pour poser le geste.

La Cour suprême avait renvoyé le dossier à une cour inférieure pour d'autres procédures, le juge n'ayant pas tranché sur le rôle qu'avait joué Melchert-Dinkel dans ces deux suicides.

Les preuves présentées ont établi que l'ancien infirmier était obsédé par le suicide et qu'il cherchait des personnes déprimées sur Internet. Il se présentait comme une infirmière suicidaire, feignait la sympathie et offrait des instructions détaillées pour se suicider.

Lors d'une audience le mois dernier, le procureur adjoint du comté de Rice, Terence Swihart a affirmé que Melchert-Dinkel avait donné à Mme Kajouji et à M. Drybrough des informations précises sur des méthodes de suicide et qu'il faisait beaucoup plus que simplement donner son opinion.

L'avocat de la défense a plaidé qu'il n'y avait aucune preuve permettant démontrer que les conseils de son client avaient directement mené à leur mort.

Êtes-vous en crise? Besoin d'aide? Si vous êtes au Canada, trouvez des références web et des lignes téléphoniques ouvertes 24h par jour dans votre province en cliquant sur ce lien.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillades et suicides dans les écoles américaines