NOUVELLES

Ukraine: le président Petro Porochenko est arrivé à Marioupol

08/09/2014 08:02 EDT | Actualisé 08/11/2014 05:12 EST

KYIV, Ukraine - Le président ukrainien a effectué lundi une visite-surprise à Marioupol, dans le sud-est du pays, alors que le cessez-le-feu intervenu entre les rebelles prorusses et les forces ukrainiennes semblait tenir le coup après que des affrontements sporadiques aient fait craindre le pire.

Le président Petro Porochenko s'est adressé aux ouvriers d'une aciérie. Ce déplacement dans une zone stratégique qui se trouve sous les tirs des insurgés depuis plusieurs jours démontre que le gouvernement de Kiev ne s'avouera pas facilement vaincu.

«Cette ville était, est et sera ukrainienne, a-t-il lancé à des centaines de travailleurs depuis une estrade décorée aux couleurs nationales de l'Ukraine. Marioupol a prouvé que nous ne laisserons personne brûler notre ville au sol. Les travailleurs de Marioupol ont protégé la paix et le calme dans la ville.»

Il a ensuite ajouté que, dans l'est de l'Ukraine, «notre ressource la plus importante est le peuple».

Malgré cette démonstration symbolique de force, M. Porochenko a fréquemment semblé être sur la défensive, déclarant notamment qu'il n'a pas accepté le cessez-le-feu de vendredi par faiblesse. Il a ensuite répété qu'il était hors de question d'accorder son indépendance à la région rebelle, et que les seules négociations politiques pour régler la crise se dérouleraient avec des «représentants élus» — même si on ne sait pas exactement de qui il s'agit.

Ces commentaires démontrent que, même la trêve tient le coup, les profonds problèmes politiques de l'Est ukrainien sont loin d'être résolus.

La région de Marioupol avait essentiellement été épargnée par les violences qui frappent la région, jusqu'à ce que les rebelles commencent à s'en approcher il y a deux semaines. Sa périphérie a été bombardée aussi récemment que samedi.

La prise de Marioupol pourrait permettre aux insurgés prorusses de se tailler un corridor terrestre entre la Crimée et la Russie. L'Ukraine perdrait alors une autre portion importante de sa côte et l'accès aux riches ressources en hydrocarbures que pourrait renfermer la mer d'Azov.

Une paix fragile semblait exister dans la région, lundi. Le conseil municipal du bastion rebelle de Donetsk ne rapporte aucune victime pendant la nuit et s'attend à ce que les transports en commun recommencent à rouler mardi.

À Lougansk, un autre bastion rebelle, le conseil municipal ne fait état d'aucun combat pour une troisième nuit consécutive.

Le porte-parole du Conseil ukrainien de sécurité nationale, le colonel Andriy Lysenko, a dénoncé aux journalistes lundi une demi-douzaine de violations de la trêve par les rebelles. Il a toutefois indiqué qu'aucun soldat n'a perdu la vie au cours des 24 dernières heures et que les séparatistes ont cessé d'utiliser l'artillerie lourde.

Un cessez-le-feu permanent représenterait un progrès important dans un conflit qui a déjà fait quelque 3000 morts, selon des chiffres publiés lundi par l'ONU.

L'agence de presse Interfax-Ukraine rapporte de son côté la libération de 15 soldats ukrainiens. M. Lysenko a déclaré qu'un échange de prisonniera était la priorité du gouvernement pendant la trêve.

PLUS:pc