NOUVELLES

Procès Magnotta : pas d'images présentées de l'homicide pendant qu'il a été commis (VIDÉO)

08/09/2014 12:41 EDT

En prévision du procès de Luka Rocco Magnotta, le juge Guy Cournoyer a prévenu les candidats au jury qu'ils seraient soumis à des images choquantes. Il a toutefois précisé qu'aucun enregistrement vidéo montrant l'homicide de Jun Lin au moment où il a été commis ne sera montré.

Le juge Cournoyer a commencé aujourd'hui à entendre des candidats jurés en prévision du procès, au palais de justice de Montréal.

Plusieurs candidats sont exemptés en invoquant une connaissance insuffisante d'une des deux langues officielles du Canada pour entendre la preuve. Pour être exemptés, des francophones soutiennent ne pas comprendre l'anglais, alors que des anglophones plaident leur méconnaissance du français.

Plus de 400 candidats étaient conviés au palais de justice de Montréal dans le cadre de cette première journée de sélection du jury.

Le juge Cournoyer, qui entendra au total 1600 candidats jurés au cours des prochains jours, devra trouver 12 jurés et 2 substituts, tous bilingues, pour amorcer le procès. Le jury déterminera le sort de Magnotta au terme du procès qui doit s'amorcer le 22 septembre prochain.

Le juge a également indiqué que le procès devrait durer de quatre à six semaines et que 60 témoins défileraient devant eux.

Originaire de Toronto, Luka Rocco Magnotta fait face à cinq chefs d'accusation, pour lesquels il a plaidé non coupable :

  • meurtre de Lin Jun, un étudiant chinois;
  • outrage à un cadavre;
  • avoir publié du matériel obscène;
  • avoir harcelé le premier ministre Stephen Harper et d'autres députés;
  • avoir envoyé par la poste du matériel indécent et obscène.

La défense en conférence de presse

L'avocat de Luka Rocco Magnotta, Me Luc Leclair, a tenu une conférence de presse au palais de justice de Montréal. Me Leclair s'est adressé aux nombreux journalistes locaux, nationaux et internationaux qui suivent ce procès.

Expliquant que la sélection du jury est selon lui l'étape la plus importante dans ce procès, Me Leclair a déclaré que le début des auditions s'est bien déroulé malgré le nombre très élevé de candidats à entendre. L'exercice lui aura par ailleurs permis de « voir comment les gens de Montréal réagissent », ajoutant que certains d'entre eux ont eu des réactions « assez vives ».

Ces auditions sont d'autant plus importantes pour les avocats, car au Canada, les candidats ne remplissent pas « un questionnaire de 50 pages » avant leur audition, comme on le fait notamment aux États-Unis, a souligné Me Leclair.

Les avocats n'ayant souvent que le nom du candidat comme toute information, ils doivent user beaucoup de leur instinct pour sélectionner le panel d'individus qui devront décider de la culpabilité ou de l'innocence de l'accusé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

L'audience préliminaire de Luka Rocco Magnotta