POLITIQUE

Primes par patient: le PQ réitère son appel à la démission du ministre Bolduc

08/09/2014 05:55 EDT | Actualisé 08/09/2014 06:04 EDT
PC

QUÉBEC - À une semaine de la rentrée parlementaire, l'opposition officielle réitère son appel à la démission du ministre de l'Éducation Yves Bolduc.

La critique de la Santé du Parti québécois, Diane Lamarre a réagi lundi à un article du Huffington Post Québec paru le même jour. Selon des données de la Régie de l'assurance-maladie, seuls 14 médecins ont reçu une prime de 200 000$ et plus, comme le docteur Bolduc, pour prendre en charge des patients orphelins. La moyenne des primes au Québec se situe plutôt autour de 13 000$.

«Il ne reste aucune circonstance atténuante pour Yves Bolduc actuellement», dit la députée Taillon.

Selon Diane Lamarre, le fait de prendre 1 500 patients en vertu du système de prime, comme l'a fait Yves Bolduc, contrevient à l'esprit de l'entente signée avec les médecins omnipraticiens. «Ça devait être pour ouvrir des nouvelles plages pour un médecin qui était déjà en service, donner un incitatif pour aller chercher quelques patients supplémentaires [...] pour diminuer la carence que les patients vivent actuellement de ne pas avoir accès un médecin de famille.»

Elle associe même les actes du docteur Bolduc à de «l'abus de confiance».

Diane Lamarre rappelle que l'entente a été signée alors qu'Yves Bolduc était ministre de la Santé. Celui-ci connaissait donc l'esprit de l'entente, juge-t-elle.

La députée péquiste a réitéré les demandes de son parti pour que le ministre rembourse la totalité de sa prime, en plus de démissionner.

«Aujourd'hui, le remboursement du 215 00$, ce n'est plus suffisant. Il faut démissionner, dit-elle. De toute évidence, l'essence même de la notion d'intégrité qu'un député ou ministre doit avoir n'a pas été comprise par Yves Bolduc.»

11 controverses du gouvernement Couillard