NOUVELLES

La Ligue arabe s'engage à combattre l'État islamique

08/09/2014 12:36 EDT | Actualisé 08/11/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - La Ligue arabe s'est engagée lundi à adopter des mesures urgentes pour combattre les militants d'État islamique, après qu'un kamikaze ait tué 16 personnes lors d'une rencontre entre des combattants tribaux sunnites et les forces de sécurité irakiennes.

La résolution a été adoptée après une rencontre des ministres arabes des Affaires étrangères, la veille, mais elle n'appuie pas explicitement les frappes américaines contre le groupe militant.

Le président américain Barack Obama essaie d'assembler une coalition internationale pour faire face à l'État islamique. Il doit présenter ses intentions au public américain mercredi.

La résolution témoigne néanmoins d'une nouvelle détermination des 22 membres de la Ligue arabe à affronter le groupe qui s'est emparé de vastes territoires en Syrie et en Irak.

La résolution demande de nouvelle mesures pour combattre le groupe sur les plans politique, militaire, sécuritaire et législatif, mais il ne fournit pas plus de détails.

La résolution appuie également une résolution adoptée le mois dernier par l'ONU qui impose des sanctions à plusieurs combattants de l'État islamique et appelle les pays à adopter des mesures pour combattre le terrorisme.

L'attentat de lundi à Duluiyah, à 80 kilomètres au nord de Bagdad, a fait au moins 16 morts et 55 blessés. L'attaque a été revendiquée par l'État islamique.

Par ailleurs, quelque 700 enfants ont été tués ou blessés en Irak depuis le début d'année, dont certains qui ont exécutés sommairement, a dit lundi un émissaire des Nations unies.

Leila Zerrougui, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, a déclaré au Conseil de sécurité des Nations unies, lundi, qu'elle est «estomaquée» par les morts de civils, dont des enfants, attribuables aux militants du groupe État islamique.

Elle affirme que le groupe extrémiste a ordonné à des garçons âgés de seulement 13 ans de transporter des armes, de garder des postes stratégiques et d'arrêter des civils, pendant que d'autres étaient utilisés comme des kamikazes.

Mme Zerrougui ajoute avoir reçu des informations selon lesquelles des milices alliées au gouvernement irakien utilisent des enfants pour combattre les militants d'État islamique.

PLUS:pc