NOUVELLES

Des soldats de l'Union auraient violé plusieurs femmes en Somalie

08/09/2014 03:32 EDT | Actualisé 08/11/2014 05:12 EST

NAIROBI, Kenya - Des soldats de l'Union africaine (UA) auraient violé des femmes et des jeunes filles refugiées en Somalie, selon le rapport d'un organisme international de protection des droits humains.

Human Rights Watch (HRW) a dévoilé lundi le résultat de ses entrevues menées depuis 2013 avec 21 victimes qui auraient été agressées par des soldats burundais et ougandais.

L'organisme soutient qu'il y a 10 cas d'abus sexuel, incluant des viols et des agressions sexuelles et 14 cas d'exploitation sexuelle. Quatre cas de viols auraient été perpétrés sur des filles de moins de 18 ans. Une des victimes avait 12 ans.

Plusieurs de ces femmes ont confié avoir attrapé des infections transmises sexuellement parce que leur agresseur ne voulait pas porter de condom.

Seulement deux femmes ont porté plainte aux autorités somaliennes, selon HRW.

L'organisme dénonce le fait que les soldats profitent de leur situation d'autorité pour agresser des femmes.

L'Union africaine a été déployée en Somalie pour aider le gouvernement, aux prises avec des conflits sur son territoire depuis des décennies. Les combats et les famines occasionnelles ont entraîné le déplacement de dizaines de milliers de femmes et de filles qui s'en remettent aux soldats pour de l'aide, selon le HRW.

Ce n'est pas la première fois que des troupes de l'Union africaine sont accusées d'abus sexuels. L'UA avait complété une enquête sur le sujet l'année dernière, mais les conclusions n'avaient pas été rendues publiques.

La Mission de l'Union africaine en Somalie n'a pas commenté les allégations de l'étude.

PLUS:pc