NOUVELLES

Les enseignants en grève de la Colombie-Britanniques sont appelés à voter

08/09/2014 04:05 EDT | Actualisé 08/11/2014 05:12 EST
Jonathan Hayward/CP

VANCOUVER - La Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique demandera à ses membres s'ils seraient prêts à suspendre leur grève si le gouvernement acceptait un compromis quant à la grosseur et la composition des classes, en plus d'entamer des procédures d'arbitrage.

En fin de semaine dernière, le ministre de l'Éducation de la province Peter Fassbender a rejeté la possibilité de s'en remettre à l'arbitrage, à la suite de mauvaises expériences du passé qui ont entraîné des conséquences budgétaires à long terme.

Toutefois, le président du syndicat Jim Iker estime que cette avenue est la seule façon de régler le conflit, qui perdure depuis des mois. Il affirme que, par cette proposition, les enseignants donnent une nouvelle chance au gouvernement de s'entendre avec eux.

Le syndicat aurait passé neuf heures à expliquer sa position au négociateur en chef du gouvernement, Vince Ready.

Le gouvernement a aussi fermement exclu la possibilité d'imposer une hausse de taxes pour financer les augmentations de salaire. Le ministre des Finances Mike de Jong a rappelé que le Parti libéral avait été élu en promettant de ne pas augmenter les taxes. Il estime que cette augmentation pourrait se chiffrer à 200 $ par année pour un propriétaire.

Lundi, des centaines de milliers d'étudiants de l'école publique ont manqué une deuxième semaine de classe.

Dans le district scolaire de Delta, les étudiants internationaux sont tout de même pris en charge parce qu'ils ne seront pas remboursés pour les services non rendus pendant la grève. Ils paient 13 000 $ par année pour y étudier. L'administration précise qu'ils visitent des parcs et des lacs pour en apprendre davantage sur le Canada. Leur situation sera réévaluée si le conflit persiste.

INOLTRE SU HUFFPOST

B.C. Teachers' Strike 2014