NOUVELLES

Afghanistan: Abdullah Abdullah n'accepte pas les résultats des élections

08/09/2014 03:43 EDT | Actualisé 08/11/2014 05:12 EST

KABOUL - Abdullah Abdullah, l'un des deux candidats à la présidence aghane, a déclaré lundi qu'il n'accepterait pas les résultats du second tour d'élection et que les discussions visant à former un gouvernement d'unité nationale avec son opposant sont dans l'impasse.

M. Abdullah croit qu'il a remporté les deux tours de vote, qui ont eu lieu en avril et en juin, et accuse les autorités des élections d'avoir donné la victoire à l'ancien ministre des Finances Ashraf Ghani Ahmadzai.

La commission électorale du pays doit rendre les résultats du second tour d'élections plus tard cette semaine, après une enquête de plusieurs semaines visant à identifier les nombreux bureaux de vote frauduleux.

M. Abdullah a déclaré être le réel vainqueur de cette élection.

Les États-Unis ont prié les deux candidats de former un gouvernement d'unité nationale. Samedi, le président Barack Obama s'est entretenu avec eux. Ils ne sont pas parvenus à s'entendre sur les pouvoirs qu'aurait le président exécutif, un poste nouvellement créé.

MM. Abdullah et Ahmadzai se sont rencontrés à nouveau lundi matin, mais, de toute évidence, n'ont pas réussi à conclure d'entente.

La menace de violence plane au-dessus du processus électoral. Mardi aura lieu un congé national en l'honneur d'un ancien commandant de milice, Ahmad Shah Massoud, considéré comme un héros dans le nord du pays. M. Massoud a été tué deux jours avant le 11 septembre 2001.

Sachant que les tensions pourraient éclater, M. Abdullah a demandé au pays de demeurer calme et de ne pas mêler les émotions liées aux élections à M. Massoud.

Le week-end dernier, un porte-parole de M. Abdullah a affirmé que des «radicaux» parmi ses supporters pourraient planifier des actions violentes si le candidat n'obtenait pas une partie des pouvoirs.

PLUS:pc