NOUVELLES

Wes Short fils égale le record de parcours et remporte le Championnat de Québec

07/09/2014 05:00 EDT | Actualisé 07/11/2014 05:12 EST

LÉVIS, Qc - Comme ce fut le cas l'an dernier à la Vallée du Richelieu, le tournoi organisé par Synchro Sports a de nouveau connu un dénouement spectaculaire dimanche au club de golf La Tempête.

Wes Short fils, qui tirait de l'arrière par un coup sur Scott Dunlap en grimpant sur le 18e tertre de départ, a mis la table pour sa victoire en plaçant son deuxième coup — une claque de plus de 250 verges, contre le vent — à huit pieds du trou pour un aigle. Il a enchaîné avec un coup roulé parfait qui lui a permis d'afficher un score cumulatif de 201 (moins-15) et d'empocher la cagnotte de 240 000 $ remise au vainqueur.

Short a donc remporté le Championnat de Québec par un coup, après avoir égalé le record de parcours en jouant 64 (moins-8) en ronde finale. Ce résultat lui permet d'amasser 240 points dans la course à la coupe Charles Schwab et de se hisser au 27e échelon.

Le Texan, une recrue parmi les golfeurs âgés de 50 ans et plus, a du même coup savouré sa première victoire sur le circuit des Champions. Son meilleur résultat précédent avait été une cinquième place la semaine dernière à la Classique Shaw de Calgary.

«Pour être franc avec vous, je n'ai pas regardé le tableau des meneurs avant de monter sur le 18e tertre de départ, a admis Short, qui souffrait de maux de dos jusqu'au début du mois d'août. Je croyais même que j'étais en tête à ce moment-là. Il fallait donc que je réussisse un oiselet pour provoquer la prolongation, ou un aigle pour la victoire. Après mon coup de départ, j'ai frappé mon coup d'hybride parfaitement, et le reste appartient à l'histoire.»

Dunlap croyait bien l'avoir emporté après avoir réussi un aigle au 18e quelques minutes plus tôt, le plaçant provisoirement en tête à moins-14. Les minutes suivantes ont été très longues pour l'Américain, et il a observé, impuissant, Short lui arracher la victoire sur le dernier vert.

«Je l'ai croisé au chalet après la ronde et il m'a félicité, a dit Short à propos de Dunlap, qui a triomphé le 24 août dernier à la Classique Boeing. Je lui ai répondu que j'étais désolé pour lui, mais que c'était à mon tour de gagner, car il avait déjà une victoire à son actif cet été.»

Dunlap s'est donc contenté du deuxième rang, mais il a fait contre mauvaise fortune bon coeur.

«Vous savez, vous pouvez jouer du golf de champion et ne pas récolter la victoire, a-t-il philosophé. Parfois tu gagnes, et parfois tu te fais battre. Je sais que Wes a connu des problèmes de dos récemment et qu'il tente présentement un retour à la compétition — je sais qu'il veut participer aux derniers tournois du calendrier régulier cette saison. S'il peut continuer de jouer de la sorte, alors il pourra surprendre bien des joueurs. Je suis très heureux pour lui.»

Short ne semblait pas destiné à triompher après avoir été limité à un seul oiselet sur le neuf d'aller. Mais il a véritablement ouvert la machine sur le neuf de retour, où il a joué un impressionnant 29 après avoir calé cinq oiselets et un aigle.

«Après avoir réussi un bon coup roulé pour un oiselet au 10e trou, je me suis dit que si je pouvais atteindre le vert de façon régulière alors je n'aurais aucun problème à faire disparaître la balle au fond de la coupe. Le trou avait l'air énorme», a commenté Short à propos de son état de grâce sur le neuf de retour.

Pour sa part, le Mexicain Esteban Toledo, qui menait après la deuxième ronde et qui tentait de devenir le premier champion à défendre son titre avec succès, a terminé en troisième position à égalité avec Brad Faxon, à moins-11.

Jim Carter et Kirk Triplett ont suivi un coup derrière en cinquième position.

Le Canadien Jim Rutledge, de Victoria, en C.-B., a fait partie d'un groupe de golfeurs à moins-8, un coup devant son compatriote Rod Spittle, de St. Catharine's, en Ontario. Le meilleur golfeur québécois fut Rémi Bouchard, qui a conclu le tournoi avec un score de moins-2.

Short devient ainsi le cinquième champion différent en autant d'années. Larry Mize (2010), John Cook (2011), Mark Calcavecchia (2012) et Toledo (2013) l'ont tous précédé sur la plus haute marche du podium.

PLUS:pc