NOUVELLES

NBA: Levenson accepte de vendre ses parts majoritaires des Hawks d'Atlanta

07/09/2014 02:07 EDT | Actualisé 07/11/2014 05:12 EST

ATLANTA - Bruce Levenson a accepté de vendre ses parts majoritaires des Hawks d'Atlanta après avoir révélé à la NBA qu'il a envoyé un courriel raciste portant sur les amateurs du club au d.g. Danny Ferry en août 2012, a fait savoir la ligue dimanche.

Levenson a informé la NBA du courriel en juillet cette année, et la ligue a ensuite amorcé une enquête sur le dossier. Mais avant la fin de celle-ci, Levinson a informé samedi le commissaire Adam Silver qu'après une longue réflexion, il a décidé de vendre ses parts.

«Comme M. Levenson l'a reconnu, les opinions qu'il a exprimées sont complètement inacceptables et en opposition directe aux principes profonds de la NBA, a fait savoir Silver par communiqué. Il m'a fait part d'à quel point il a réellement du remords pour avoir utilisé des mots blessants, et aussi d'à quel point il veut s'excuser auprès de la grande famille de la NBA.»

Levenson a offert ses excuses de façon écrite dimanche, qualifiant le courriel en question comme «inapproprié et offensant.»

Le courriel a été publié dimanche sur le site du Journal-Constitution, le quotidien d'Atlanta. Levenson dit avoir remarqué que 70 pour cents des partisans au Philips Arena sont de race noire, que les meneuses de claques sont noires et que la musique est du hip-hop. On peut aussi y lire ceci:

«Ma théorie est que la foule noire a amené les Blancs à ne pas aller à l'aréna, et aussi qu'il n'y a tout simplement pas assez de Noirs avec des revenus suffisants pour avoir une bonne base de détenteurs de billets de saison.... J'ai fait part de ces inquiétudes à nos dirigeants. Je leur ai dit que je veux plus de meneuses de claques blanches et que pour la musique, la race de l'artiste n'a pas d'importance, mais je veux qu'elle soit familière pour un homme blanc de 40 ans.»

Dimanche, Levenson a écrit ceci:

«J'ai marginalisé nos supporters en me fiant à des clichés pour présumer de leurs intérêts (hip hop vs country, des meneuses de claques blanches ou noires, etc.), et j'ai aussi stéréotypé leurs perceptions envers l'autre (les partisans blancs qui seraient apeurés par une foule en majorité noire). Si ce que j'ai écrit vous a mis en colère, vous avez raison de l'être.»

Steve Koonin, chef de la direction et propriétaire minoritaire, sera en charge des opérations des Hawks pendant le processus de vente.

Plus tôt cette année, Donald Sterling a dû se départir des Clippers de Los Angeles après avoir tenu des propos racistes, dans un enregistrement rendu public.

PLUS:pc