NOUVELLES

Le milliardaire canadien Lawrence Stroll intéressé à racheter l'équipe F1 du Suisse Peter Sauber

07/09/2014 04:13 EDT | Actualisé 07/09/2014 04:14 EDT
Radio-Canada.ca

Le propriétaire du circuit Mont-Tremblant, le milliardaire canadien Lawrence Stroll, serait intéressé à acquérir l'équipe F1 du Suisse Peter Sauber.

C'est en tout cas ce que le site motorsport.com rapporte dimanche de Monza.

« Ce serait conclu », écrit-on sur le site spécialisé.

L'hommes d'affaires canadien de 55 ans, originaire de Westmount, a fait sa fortune dans le textile, notamment avec la marque Tommy Hilfiger, dont il est devenu l'actionnaire principal en 1989. Il a en 1998 revendu les droits canadiens de la marque (et la marque Pepe Jeans) à Tommy Hilfiger États-Unis pour un miilliard de dollars.

Il occupe la 816e place au classement Forbes des gens les plus riches du monde, avec une fortune estimée à 2,3 milliards de dollars.

Lawrence Stroll a des résidences à Londres, à Genève, à Montréal et dans les îles Moustique. Il est un « citoyen du monde », a déjà dit son père Léo.

Selon motorsport.com, Bernie Ecclestone et M. Stroll auraient eu des discussions pour le rachat par l'homme d'affaires canadien d'une partie des actions de la société d'investissements CVC Capital, qui détient actuellement 35,5 % des droits de la F1. Mais les discussions n'auraient abouti à aucune entente.

Tout comme l'équipe Sauber (qui utilise des moteurs Ferrari), Lawrence Stroll a des liens serrés avec Ferrari, étant concessionnaire de la marque italienne à Montréal.

De plus, son fils Lance Stroll, âgé de 14 ans, fait partie du programme de développement de Ferrari depuis 2010. Tous les frais liés à son apprentissage sont défrayés par l'entreprise italienne.

Très à court d'argent, l'équipe Sauber avait cru trouver son sauveur en juillet 2013 en un consortium de trois entreprises russes proches du pouvoir, qui avaient décidé d'investir en F1 (et qui exigeaient que le jeune pilote Sergei Sirotkin obtienne un volant), mais l'invasion armée en Crimée en février 2014 et les menaces de sanctions écomomiques de la part de l'Europe ont « gelé » toutes les négociations.

Sauber connaît la pire saison de son histoire. Elle n'a pas marqué un seul point cette saison, avec ses deux pilotes Adrian Sutil et Esteban Gutierrez.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Les 15 plus riches du monde selon Forbes