NOUVELLES

Le chef de la Ligue arabe appelle le monde arabe à agir contre l'État islamique

07/09/2014 11:38 EDT | Actualisé 07/11/2014 05:12 EST

LE CAIRE, Égypte - Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil Elaraby, a appelé dimanche les pays membres à confronter «militairement et politiquement» les insurgés du groupe extrémiste État islamique, en quelque sorte un appel aux armes alors que les États-Unis ont lancé de nouveaux raids contre les combattants du groupe en Irak.

Le président Barack Obama doit s'adresser aux Américains, mercredi, sur ses plans pour lutter contre l'État islamique, qui contrôle désormais de larges portions de territoire en Syrie et en Irak. Washington cherche à obtenir des appuis dans la lutte contre le groupe qui multiplie les atrocités et tente d'établir un califat islamique, face aux critiques qui fusent aux États-Unis sur une approche jugée trop prudente.

Déjà, les forces de l'OTAN ont convenu d'agir contre l'État islamique. Un soutien de la Ligue arabe pourrait offrir à M. Obama la coalition internationale qu'il souhaite constituer pour stopper la menace du groupe.

On ignore encore quelles mesures pourrait prendre la Ligue arabe.

M. Elaraby a tout de même souligné que les 22 membres de la Ligue arabe avaient échoué par le passé à s'entraider pour affronter des groupes armés locaux, souvent en raison de désaccords entre eux sur les mesures à prendre ou à cause du principe de non-ingérence dans les affaires d'autres pays.

Néanmoins, exprimant sa frustration à l'égard du manque d'action du monde arabe, M. Elaraby a affirmé que certains membres accueilleraient favorablement une intervention occidentale.

M. Elaraby croit qu'il faut des pays arabes une détermination «claire et ferme envers une large confrontation» de ce qu'il a qualifié de groupes «terroristes» et de «cancer» contaminant la région.

«Ce qui se passe en Irak, et la présence d'un groupe terroriste armé qui ne met pas seulement en danger l'autorité de l'État mais sa véritable existence et celle d'autres pays, est l'un des exemples des défis qui ébranlent violemment le monde arabe, et un que la Ligue arabe, malheureusement, n'a pas été en mesure de confronter», a-t-il exposé.

Les États-Unis ont indiqué dimanche avoir lancé des raids autour du barrage de Haditha, dans l'ouest de l'Irak, ciblant pour la première fois des insurgés de l'État islamique dans la province d'Anbar. Les responsables ont affirmé que l'offensive visait à contrer les extrémistes tentant de prendre le contrôle de barrages clés.

Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, a indiqué que le gouvernement irakien avait demandé aux États-Unis de lancer ces frappes.

PLUS:pc