NOUVELLES

Bouchard rate son objectif, mais se dit satisfait de sa performance à Lévis

07/09/2014 05:15 EDT | Actualisé 07/11/2014 05:12 EST

LÉVIS, Qc - Rémi Bouchard, qui avait déclaré à l'aube du Championnat de Québec qu'il visait rien de moins qu'un top-15, a raté son objectif, mais il s'est néanmoins dit satisfait de sa première expérience en carrière sur le circuit des Champions.

Le Candiacois a signé une carte de 71 (moins-1) dimanche, lui permettant de terminer le tournoi deux coups sous la normale au total des 54 trous. Loin d'être dépité, le golfeur âgé de 50 ans s'est dit encouragé et a indiqué qu'il souhaitait de nouveau participer au tournoi organisé par Synchro Sports l'an prochain.

«Je frappe bien. Je n'ai rien à envier à ces gars-là du point de vue de l'élan, a-t-il dit. Je l'ai toujours su, et ça me l'a confirmé cette semaine. Je n'ai pas joué avec les meneurs, mais ça me confirme que mon jeu est très adéquat pour jouer sur ce circuit-là. Je dois seulement améliorer mes coups roulés, définitivement.

«Mais il y a une grosse différence entre moins-2 et moins-6 — un score qui est probablement suffisant pour se retrouver dans le top-20, soit à proximité de mon objectif, a rappelé Bouchard. C'est le jour et la nuit. Les joueurs ici ont du 'punch'. Mais pour une première expérience, je crois avoir prouvé (à Synchro Sports) que je méritais une exemption et j'espère que je pourrai participer au tournoi lors des prochaines années.»

En fait, sa performance fut si satisfaisante qu'il a ajouté qu'il allait tenter d'obtenir du financement afin de participer aux qualifications automnales du circuit des Champions. Il aimerait ainsi imiter les Canadiens Rod Spittle et Jim Rutledge, qui sont jadis passés par les épreuves de qualifications afin d'obtenir leur carte de membre régulier du circuit réservé aux golfeurs âgés de 50 ans et plus.

Rutledge fut d'ailleurs le meilleur golfeur canadien ce week-end à Lévis avec un score cumulatif de moins-8, tandis que Spittle suivait un coup derrière à moins-7.

«C'est vraiment motivant de sentir que mon jeu est presque-là, même si ça ne fait qu'un mois que je pratique davantage, a souligné Bouchard. Si je m'entraîne un peu plus, je suis certain que je pourrais être à proximité de leur niveau de jeu.»

Le profesionnel associé au club de golf Le Mirage a connu un départ chancelant comme ce fut le cas la veille, commettant de nouveau des bogueys aux 10e et 11e trous. Il a toutefois rebondi avec trois oiselets en quatre trous sur le neuf d'aller pour afficher un score partiel de moins-1.

Il a tout tenté sur le neuf de retour afin de grimper au classement général, mais le vent et les conditions de jeu difficiles l'ont contraint à se contenter d'un boguey et d'un oiselet supplémentaires.

«J'ai eu besoin de deux ou trois coups roulés aux trous nos 10 et 11 — les verts semblaient plus vites qu'hier —, mais je me suis mal ajusté, a expliqué Bouchard. C'est dommage, parce que j'avais frappé de bons coups. Mais je me suis repris, encore, et j'ai travaillé fort pour obtenir ce résultat-là.»

De son côté, Yvan Beauchemin, qui avait mentionné la veille qu'il espérait connaître une bonne ronde finale, a commis trois bogueys pour dégringoler à plus-7. À l'instar de Bouchard, il a expliqué ce résultat par ses ennuis avec son jeu court.

«Il faut que tu sois un bon perdant, mais pas que tu y prennes goût, a confié Beauchemin. J'aurais aimé être un peu plus compétitif. C'est probablement mon pire résultat en quatre participations, parce que lors des deux premières éditions à Fontainebleau j'avais joué sous la normale. Mais tu dois être efficace sur les verts.

«J'ai effectué de nombreuses mauvaises lectures sur les verts, et ça m'a coûté cher, a-t-il poursuivi. Je me console au moins en me disant que j'ai atteint de nombreux verts en coups recommandés.»

Le professionnel affilié au club de golf hôte a ajouté du même souffle qu'il ignorait s'il allait tenter sa chance l'an prochain sur le circuit des Champions.

«Je n'ai pas encore pris ma décision pour l'an prochain. Mais, à l'origine, j'étais le professionnel d'un club, et c'est par la bande que j'ai commencé à participer à des tournois. Mais je ne sais pas, on va peut-être regarder un peu plus vers la gestion. L'objectif, au fond, c'est de faire de moins en moins de tournois, même sur le circuit de l'AGP.»

L'autre Québécois en lice, Marc Hurtubise, na pu quitter le dernier rang du classement général en dépit d'une carte de 75 en ronde finale. Il a présenté un score cumulatif de plus-12.

PLUS:pc