NOUVELLES

Tennis: Serena Williams remporte l'US Open, son 18e titre en Grand Chelem (PHOTOS)

07/09/2014 06:19 EDT | Actualisé 07/09/2014 07:23 EDT
Matthew Stockman via Getty Images
NEW YORK, NY - SEPTEMBER 07: Serena Williams of the United States reacts in the third set against Caroline Wozniacki of Denmark during their women's singles final match on Day fourteen of the 2014 US Open at the USTA Billie Jean King National Tennis Center on September 7, 2014 in the Flushing neighborhood of the Queens borough of New York City. (Photo by Matthew Stockman/Getty Images)

La N.1 mondiale Serena Williams a ajouté un 18e titre du Grand Chelem à son palmarès déjà royal avec sa victoire en finale de l'US Open dimanche.

Comme largement anticipé, Williams a dominé la Danoise Caroline Wozniacki en deux manches (6-3, 6-3) et 1 h 15 minutes de match.

Il ne lui a fallu qu'une balle de match, un revers trop long de son adversaire, pour mettre un terme à cette finale à sens unique et entrer un peu plus dans l'histoire du tennis féminin.

Avec ce 18e sacre en Grand Chelem, Williams égale en effet ses compatriotes Chris Evert et Martina Navratilova, présentes pour lui remettre un bracelet de 18 carats en plus du trophée qu'elle avait déjà soulevé en 2012 et 2013.

Seule, depuis le début de l'ère Open en 1968, l'Allemande Steffi Graf a un palmarès mieux garni avec 22 titres.

"J'étais nerveuse durant cette finale, car il y avait tant de choses en jeu, surtout ce 18e titre que j'attendais depuis si longtemps", a-t-elle déclaré lors de la remise des récompenses, où elle a reçu une prime record de quatre millions de dollars.

Comme Evert et Navratilova

"Me dire que moi, Serena Williams, je suis au même niveau que des légendes comme Chris (Evert) et Martina (Navratilova), c'est tout simplement incroyable", a assuré celle qui compte à son palmarès 63 titres WTA, dont six conquis en 2014.

"Je me suis entraînée dur depuis six mois, cela paye enfin", a ajouté la cadette des soeurs Williams qui, avant l'US Open, n'avait pas dépassé le stade des 8e de finale lors des trois premiers tournois du Grand Chelem en 2014.

Elle avait même quitté Wimbledon en larmes, contrainte à l'abandon en double avec son aînée Venus après seulement trois jeux cauchemardesques.

Depuis, elle a retrouvé son meilleur tennis et sa confiance avec ses titres à Stanford et Cincinnati, sans oublier une demi-finale perdue à Montréal contre sa soeur, sa seule défaite depuis deux mois.

A Flushing Meadows, Williams, entraînée par le Français Patrick Mouratoglou, n'a pas concédé le moindre set en sept matches et a laissé seulement 32 jeux à ses adversaires.

Les deux joueuses, amies dans la vie, ont montré de grands signes de nervosité en début de rencontre.

Elles ont perdu au total leur service à cinq reprises dans la première manche bouclée en 40 minutes par Williams, moins fébrile que Wozniacki.

Deuxième finale perdue

La Danoise de 24 ans qui disputait sa deuxième finale d'un Grand Chelem, n'a marqué qu'un seul point gagnant, contre 15 à son adversaire.

Dans le 2e set, Williams qui disputait sa 22e finale à ce niveau, a pris d'emblée le service de son adversaire.

Elle a accru son avance en prenant une seconde fois dans ce set le service de Wozniacki avant une 15e et dernière faute directe de son adversaire.

Williams s'est d'abord laissée tombée par terre, incrédule, avant de rejoindre Wozniacki au filet pour étreindre longuement son amie.

"Tu es une copine incroyable, je suis persuadée que tu vas bientôt remporter ton premier titre du Grand Chelem", a assuré l'Américaine.

Pour la deuxième fois de sa carrière, cinq après une première tentative déjà à Flushing Meadows, la Danoise, N.1 mondiale entre 2010 et 2011, s'est inclinée en finale d'un tournoi majeur.

"Quand elle joue comme cela, il n'y a pas grand chose à faire, elle était vraiment plus forte et plus agressive que moi", a reconnu Wozniacki, dont la rupture avec le golfeur Rory McIlroy avait fait au printemps les délices de la presse people.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Serena Williams remporte l'Us Open