NOUVELLES

Williams-Wozniacki: deux amies en finale des Internationaux des États-Unis

06/09/2014 05:11 EDT | Actualisé 06/11/2014 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - En mai dernier, après des éliminations rapides à Roland-Garros, Serena Williams et Caroline Wozniacki — qui venait aussi tout juste d'être laissée par son copain Rory McIlroy peu de temps après avoir envoyé les invitations pour leur mariage — ont quitté Paris en direction de Miami afin de se changer les idées.

Elles sont allées à la plage, ont assisté à un match de la NBA — et publié des photos de leurs aventures sur les réseaux sociaux.

«Serena est une fille amusante. C'est agréable de passer du temps avec elle. Elle me fait toujours rire et elle fait rire tout le monde autour d'elle, a raconté Wozniacki. C'est inspirant d'être à ses côtés.»

Quelques mois plus tard, Williams et Wozniacki sont de retour à leur meilleur niveau et partageront le même terrain, dimanche, en finale des Internationaux des États-Unis.

Alors, ont-elles discuté des moyens pour retrouver la forme lors de leurs vacances en Floride?

«Non, pas du tout. Même pas une seule fois, a dit Williams, qui vise un 18e titre du Grand Chelem et un sixième à New York, dont un troisième d'affilée. Nous ne parlons jamais vraiment de tennis puisque nous passons notre vie sur les courts. C'est la même chose avec moi et Venus (la soeur aînée de Serena). La dernière chose qui nous vient à l'esprit est le tennis.»

Elles se sont parlé avant le début du tournoi à Flushing Meadows, notant que Williams, la favorite, et Wozniacki, la 10e tête de série, étaient dans les portions opposées du tableau.

«Nous nous disions: "Ce serait beaucoup mieux de s'affronter en finale et non en début de tournoi". J'étais simplement contente de ne pas être dans la même portion qu'elle, a mentionné Williams. Évidemment, nous nous disions: "Ce serait super de s'affronter en finale parce que nous n'avons pas eu de très bonnes saisons en Grand Chelem".»

C'est vrai. Williams n'a pas perdu un seul set au cours des deux dernières semaines, prolongeant sa séquence victorieuse aux Internationaux des États-Unis à 20. Elle avait toutefois perdu au quatrième tour en Australie, au deuxième tour à Roland-Garros et au troisième tour à Wimbledon.

Wozniacki, qui a la réputation d'avoir un style défensif complètement opposé à celui agressif de Williams, a perdu au troisième tour en Australie et à Wimbledon et au premier tour à Paris.

Il y a cependant une différence importante entre les deux joueuses: Williams n'est pas habituée de s'incliner rapidement dans les grands tournois. Elle a atteint la finale d'au moins un tournoi majeur lors de chacune des huit dernières saisons, mettant la main sur 10 titres au cours de cette période. Pour sa part, Wozniacki participera à une deuxième finale en carrière en Grand Chelem, elle qui avait perdu contre Kim Clijsters en 2009 à New York.

«J'ai certainement appris beaucoup de choses depuis ce temps, a dit Wozniacki. J'aimerais bien ajouter une victoire en Grand Chelem à mon palmarès. Les journalistes arrêteraient de m'en parler.»

Peu importe leur amitié, ni Williams, qui aura 33 ans plus tard en septembre, ni Wozniacki, une Danoise de 24 ans, ne s'attend à ce que leur relation à l'extérieur du terrain ait un impact sur le résultat du match de dimanche.

«Nous mettons notre amitié de côté lorsque nous sommes sur le terrain, a déclaré Wozniacki, qui a perdu huit de ses neuf duels précédents contre Williams. Après le match, une de nous deux va féliciter l'autre et nous allons à nouveau être amies. C'est correct.»

Williams a bien sûr de l'expérience dans cette situation, elle qui a affronté sa soeur Venus 25 fois, dont huit fois en finale d'un tournoi majeur.

«Si je peux affronter Venus, je peux affronter n'importe qui. J'ai grandi avec Venus. Nous vivons ensemble depuis presque 33 ans, a rappelé Williams en riant. C'est presque triste.»

PLUS:pc